À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Maghreb. Y a t-il encore une menace chimique d’origine libyenne ?

Le manque d’informations fiables sur le traitement de cette question ultra sensible soulève des questions et génère des inquiétudes, somme toute, légitimes.

 

Depuis février 2014, la Libye est, en principe, exempte d’armes chimiques opérationnelles qui pourraient tomber entre les mains de personnes malveillantes. À l’époque, Ahmet Uzumcu, directeur général de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) s’était même rendu dans la ville d’al Roagha (700km au sud de Tripoli) où se trouvait le plus grand stock de gaz moutarde et avait, à cette occasion, décerné un satisfecit aux nouvelles autorités libyennes.

Selon Mohamed Abdelaziz, à l’époque ministre libyen des Affaires étrangères, la destruction du stock d’armes chimiques a été réalisée avec l’assistance technique des Etats-Unis, de l’Allemagne et du Canada.

« Trop grave pour fermer les yeux »

Mais un programme devait être mis en place pour l’élimination, avant janvier 2017, d’un stock de précurseurs chimiques, autrement dit de composés chimiques pouvant par réactions générer un ou plusieurs autres composés ; ce qui ne manque pas de soulever certaines interrogations, car depuis, la situation sécuritaire libyenne s’est énormément détériorée. Et les récentes réserves exprimées par Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, lors de la dernière assemblée générales des Nations Unies ne font qu’accentuer les doutes et les inquiétudes « D’ailleurs, à propos des armes chimiques, je voudrais avoir une information honnête sur l’état des arsenaux chimiques en Libye. Nous comprenons que nos collègues de l’OTAN, après avoir bombardé ce pays en violation de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, ne voudraient pas remuer le chaos qu’ils ont eux-mêmes créé. Cependant le problème des arsenaux chimiques libyens, hors contrôle, est trop grave pour fermer les yeux. Je pense que le Secrétaire général des Nations Unies doit faire preuve de responsabilité dans cette affaire aussi », avait notamment interpelé le chef de la diplomatie russe.

À ce jour, la question du ministre russe n’a toujours pas trouvé de réponse, mais rien que d’y penser, cela donne froid au dos.

Dahmane Soudani

 

 

Tags:, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :