À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Sahara occidental.  Viol collectif de la militante sahraouie des droits humains Sultana Khaya et de sa sœur

Ce crime innommable commis par des soldats marocains s’est déroulé sous le regard de la mère des deux victimes, âgée de 84 ans.

C’est la combattante d’une cause juste que l’occupant veut détruire en Sultana Khaya (DR)

Les faits sont d’une gravité exceptionnelle. Selon l’Association des parents de détenus et de personnes disparues sahraouis, la militante des Droits de l’Homme Sultana Khaya et sa sœur Louara ont été victimes un viol collectif commis par une dizaine de soldats de l’armée d’occupation marocaine sous le regard effaré de leur mère, âgée de 84 ans.

Des détails qui donnent froid au dos

Ce crime d’une barbarie rarement égalée a été commis lundi dernier -15 novembre 2021- au domicile familial à Boujdour, au sud Lâyoune (Sahara occidental) où la famille se trouve assiégée depuis le 19 novembre 2020. L’Association sahraouie livre des détails qui donnent froid au dos. « Trois des agresseurs ont immobilisé Sultana qui tentait de se libérer de leur emprise, puis se sont relayés pour la violer l’un après l’autre. Deux autres ont fait de même avec sa sœur Louara tandis que les autres ont détruit les fenêtres et déchiré entre autres les drapeaux sahraouis », relate-t-elle dans son communiqué daté du 16 novembre courant.

Sultana Khaya montrant les contusions dues aux coups des soldats marocains (DR)

Ce n’est pas la première fois que cette courageuse militante des Droits  de l’Homme est victime d’exactions de soldats marocains.

Sévices à répétition sous un silence terrifiant

Sur le site Frontline défenders, on découvre plusieurs témoignages de ces violences d’un âge qu’on croyait, à jamais, révolu, visant Sultana Khaya et ses proches. Ainsi, les 15 février, 14 mai, 15 août et 12 novembre 2021, Sultana Khaya a déjà été victime de détentions arbitraires et de harcèlements et violences sexuels, à domicile et en détention.

Une vidéo mise en ligne le 2 février 2021, montre Sultana Khaya en train de se plaindre de son assignation et de blessures graves qui lui ont été infligées par des soldats marocains avec la participation du soi-disant « vice-commissaire » de la circonscription. Venue, alors lui rendre visite pour la soulager de son isolement, son amie Zineb Embarek Bey a subi le même sort.

La nécessité de protéger le peuple sahraoui

Le calvaire de Sultana Khaya et de son entourage, ne se limite, malheureusement, pas à cette seule famille. Les viols de détenus(es) sahraouis(es) sont souvent relatés par les militants de ce pays occupé. Alors que les champions des Droits de l’Homme observent un silence des plus honteux, les témoignages d’exactions contre les civiles sahraouis sont de plus en plus fréquents.

Sultana Khaya, dignité et courage en dépit des épreuves (photo DR)

Ce qui est affligeant, c’est que certains de ces pays, rodés à la politique de l’émoi, se sont, toute honte bue, opposés, au Conseil de sécurité, à l’extension de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) aux Droits de l’Homme.  On se retrouve ainsi dans une situation tragique où les représentants de cette mission sont à Lâyoune, mais ne peuvent pas prendre en charge le cas de la famille Khaya.

Face à ces crimes à répétition, il est urgent, non seulement d’étendre les compétences de la Minurso aux Droits de l’Homme, mais à la recherche des criminels de guerre pour les traduire en justice et au de déploiement d’observateurs, sous l’égide de l’ONU, pour protéger le peuple sahraoui et lui permettre de mener sa vie en accord avec sa conscience. Limiter la mission de la Minurso à des « opérations de maintien de la paix », c’est cautionner la situation de fait accompli et, par voie de conséquence, se dessaisir des crimes commis à l’endroit des Sahraouis.

Dahmane SOUDANI

Visionner le témoignage de Sultana Khaya (février 2021)

Visiter le site Frontline defenders : https://www.frontlinedefenders.org/en/profile/sultana-khaya

Envoyer un message de solidarité à Sultana : solidarity@frontlinedefenders.org

Tags:, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :