À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Présidentielle américaine. Les avocats de Trump saisiront les tribunaux pour irrégularités dès demain lundi

Le juriste Rudy Giuliano se présente à une conférence de presse accompagné de témoins.

Non seulement Donald Trump n’a pas encore reconnu la victoire de Joe Biden, mais ses avocats entament, un peu partout, des procédures pour des irrégularités. Des irrégularités sur lesquelles « The New York Times avait écrit, il y dix ans, mais ils ont changé d’avis à partir du moment où il s’agissait du président Trump » s’est insurgé, hier samedi, le célèbre juriste et ancien maire républicain de New York, Rudy Giuliano lors d’une conférence de presse où il a annoncé des dépôts de plaintes dès demain, lundi. Le conseiller juridique du président sortant était accompagné de trois témoins. Ces procédures visent le dépouillement des bulletins de vote à Philadelphie et à Pittsburg en Pennsylvanie. 

Des centaines de milliers de bulletins n’auraient subi aucun contrôle

Deux jours auparavant, le même juriste s’est élevé contre le fait que dans l’État du Wisconsin, un État gagné par le démocrate Joe Biden, 120 000 bulletins ont surgi du néant, vers 3 ou 4 h du matin. Pas moins de soixante observateurs de bureaux ont déjà fait connaitre leurs intentions témoigner au tribunal. « La voix des citoyens doit être entendue », déclarait hier sur la chaine publique NPR, une militante du parti républicain, du même État.

À Philadelphie, « ville tenue par des démocrates qui ont une longue histoire de fraude électorale y compris en faisant voter des morts », les observateurs républicains auraient été tenus éloigné des postes de contrôle des bulletins à plus de dix mètres de distance. « Il n’y a eu aucun contrôle comme le prescrit la loi (…). Aucun républicain n’a eu la chance de regarder ces bulletins », fustige Rudy Giuliano.

Selon ce juriste, à Pittsburg, 300 000 bulletins n’ont pas été contrôlés « Ils n’ont pas été vus par un seul républicain, un seul ! C’est illégal et c’est anticonstitutionnel », martèle-t-il avant de conclure que « la méthode de vote était très très suspecte » et qu’il « n’y a eu aucune sécurité d’exploitation, zéro ! ».

En Pennsylvanie, seules 43 251 séparent les deux candidats au profit de Joe Biden.

D. S.

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :