À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

USA-Biden : « Nous ne dirigerons pas par l’exemple de notre force, mais par la force de notre exemple »

C’est à Delaware -côte Est des États-Unis-, terre d’élection de Joe Biden, que le président nouvellement élu et la future vice-présidente Kamala Harris ont choisi de faire leur première sortie publique, ce samedi, soir après leur victoire. « Bien que je sois la première femme à occuper cette position, je ne serai pas la dernière », plaide la colistière de Joe Biden, devant une foule en liesse, avant d’ajouter : « Rêvez avec ambition, dirigez avec conviction et regardez-vous d’une manière dont les autres pourraient ne pas vous voir, simplement parce qu’ils ne l’ont jamais vue auparavant ».

Le ton rassembleur avec une touche un peu césarienne, Joe Biden a d’abord esquissé les actions de fond de sa future administration consistant à « restaurer la démocratie et la décence » et à « restaurer l’âme des États-Unis » ; une façon de dire qu’on change de cap. À ce propos, Joe Biden clame « Je me suis engagé à être président qui ne cherche pas à diviser, mais à unifier. Je ne verrai, ni des États rouges (NDLR. États qui votent républicain), ni des États bleus (NDLR. États qui votent démocrate), je verrai toujours les États-Unis », en poursuivant : « Je suis un démocrate et fier de l’être (…), mais je travaillerai dur, autant pour ceux qui n’ont pas voté pour moi et que pour ceux qui ont voté pour moi ».

Dans le concert des nations, l’Amérique entend jouer son rôle « pas seulement par l’exemple de sa (notre) force, mais par la force de son (notre) exemple »

Puis s’adressant au président Donald Trump, le président élu déclare : « Je comprends votre désappointement. J’ai moi-même perdu à deux reprises, mais maintenant donnons-nous une chance. Il est temps de mettre de côté la rhétorique rugueuse. Laissons tomber la tension (température), regardons-nous de nouveau, écoutons-nous de nouveau, et faisons des progrès. Nous n’avons pas à traiter nos opposants comme des ennemis. Il n’y a pas d’ennemis ; ce sont tous des Américains (…). C’est le moment de rétablir l’Amérique ».

S’agissant de la crise sanitaire qui terrasse le monde depuis presque, maintenant, une année, l’élu démocrate promet : « Je n’épargnerai aucun effort – ni aucun engagement – pour inverser le cours cette pandémie. »

Tags:, , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :