À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Covid-19. L’absence de tests généralisés peut conduire à des crises majeures

Aucune stratégie de lutte sérieuse contre la pandémie ne peut être envisagée si l’on a aucune idée du taux d’infection au sein des populations.

Test covid-19 (Photo Dahmane Soudani)

En matière de Covid-19, certains pays pratiquent la politique de l’autruche en hésitant ou en ne voulant pas mettre en place un programme généralisé de tests. À titre d’exemple, le nombre de tests effectués ne figure même pas dans les communiqués officiels des ministères de la Santé de certains rares pays comme l’Algérie. Or, question de simple bon sens, comment peut-on développer une stratégie de lutte contre la pandémie, si l’on a aucune idée du taux d’infection des populations. Ce n’est tout simplement pas sérieux et c’est du pilotage à vue pour le moins suicidaire. 

Sans généralisation des points de test soumis à une stricte procédure, vérifiable par tout un chacun, les statistiques qui sont livrées ne prennent en compte que les patients qui se présentent aux différents centres médicaux avec des symptômes évidents -encore que…- ; c’est-à-dire un très faible pourcentage des personnes réellement infectés.

Les pays qui testent le plus ont une meilleure maitrise de la situation

Or l’expérience que nous vivons en ces jours difficiles montre que les pays et les États qui testent le plus, y compris à l’intérieur des États-Unis ont une meilleure maitrise de la propagation du virus et de la mortalité. C’est le cas de la Russie, la Chine, l’Allemagne et de certains États américains. 

Aux États-Unis, douze États -sur cinquante- on atteint ce qu’on appelle le niveau cible – testing target-  (1) tel que défini par Harvard Global Health Institute et dans ces régions, le pourcentage des tests positifs varie de 1 à 4% de l’ensemble des prélèvements. Dans seul un État, le Kansas, ce pourcentage est de 10%.  C’est dire l’impressionnant nombre de personnes infectées qu’on ne peut même pas soupçonner et qui se baladent dans la nature, en l’absence d’une généralisation des tests.  

D. S.

(1). Le niveau cible est basé sur une méthodologie développée par des chercheurs du Harvard Global Health Institute. Il est différent pour chaque état et varie avec le temps à mesure que les taux d’infection changent.

Tags:, , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :