À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Covid-19. Brésil-USA : 40,2% des des cas et 36,84% des décès dans le monde

Pour la deuxième journée consécutive, les États-Unis enregistrent plus de 61 000 cas de covid-19. Des niveaux jamais atteints depuis le début de la pandémie. Ces pics sont essentiellement tirés par les États du Texas ((11 394 cas), Floride (8 934 cas), Californie (7 248 cas), Arizona (4 057 cas), Géorgie (2 837 cas) et de Caroline du Nord (2 059 cas). A eux seuls, ces six États, des Red States (sauf la Californie), autrement dit conservateurs, totalisent 36 529 des 61 067 cas enregistrés ce même jeudi aux USA, soit près de 60%.

Pour la plupart, les dirigeants de ces États s’évertuent à faire du déni de réalité un de leurs étendards et s’empressent, contre vents et marées, de remettre en marche l’économie quitte à en sacrifier les acteurs. C’est le cas du gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott qui a été jusqu’à s’opposer à des mesures barrières, mises en place par les autorités locales. Par ailleurs, dès le 17 avril dernier, ce même gouverneur avait déjà pris des mesures de redémarrage progressif des activités. Cette première décision a été suivie de plusieurs autres allant dans le même sens avant de tourner casaque, devant l’ampleur du désastre, le 2 juillet dernier, en prenant un décret exécutif imposant le port du masque. Mais le mal est déjà fait. 

À 241 013 cas, le Texas est le troisième État de la confédération, le plus lourdement affecté par la crise sanitaire, derrière la Californie (303 323 cas) et New York (425 072 cas). Depuis plusieurs jours, cet État dispute à la Floride le plus lourd bilan quotidien.

Dans certains États excentrés et donc relativement à l’écart de la pandémie, comme celui de Maine, des témoignages relatent le désappointement des habitants de voir des visiteurs des autres régions de la confédération débarquer sur leur territoire. 

Ce même jeudi, les États-Unis déplorent 984 décès ; ce qui, pour ce pays, porte le bilan total, depuis le début de la crise sanitaire, à 135 822 morts.

Dans le monde, on a encore enregistré un nouveau record de 222 825 cas. En outre, sans rivaliser avec le record du 17 avril dernier, à 5 404 morts, le nombre de décès recensés ce jeudi reste élevé. 

Pas moins de 22,19% de ces décès sont survenus au Brésil (1 199 morts). Dans ce pays dont le président, lui-même souffre de la covid-19, la situation semble hors de contrôle avec un nouveau pic quotidien de 42 907 cas confirmés. Depuis le début de la pandémie, ce pays latino-américain totalise 1 759 103 cas confirmés et 69 254 décès. La nombre de cas actifs est de 1 152 467 patients. 

Aujourd’hui, à eux seuls, les États-Unis et le Brésil représentent 40,2% des 12,4 millions de cas recensés dans le monde et 36,84% des 557 407 vies fauchées par la covid-19, aux quatre coins de la planète. 

Tags:, ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :