À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Syrie. Fouaa : La petite Farrah-Aïmène, tuée par les terroristes et achevée par les média

Dans son obsession d’étouffer la douleur du peuple syrien et de fabriquer de l’émotion pour les terroristes, acteur zélé de la destruction de la Syrie, la mainstream voice passe sur des centaines de cadavres comme celui de Farah-Aïmène (attention la photo d’illustration peut choquer).

Elle s’appelait Farrah-Aïmène Az-Zine -comme célébration croyance beauté-. Il y a juste quelques jours, cette petite fillette, trois ans à peine, rêvait comme tous les enfants de son âge, de par le monde, de plein de choses. Aujourd’hui, son corps sans âme, n’est plus qu’un lambeau de chair sauvagement déchiquetée. C’est le destin que lui ont réservé les terroristes qui sévissent en Syrie, depuis 2011, avec la bénédiction de leur marionnettistes et champions autoproclamés des droits de l’Homme et de la démocratie. Sa vie a été fauchée, là où elle a toujours vécu, à Fouaa, par un tir aveugle des hordes terroristes sanguinaires qui se font passer pour des redresseurs de torts.

farrah-aimene

Voici ce que la mainstream voice vous cache (photo DR)

Savez-vous où se trouve Fouaa ? Bien sûr que non ! Mais ce n’est pas de votre faute. Les média censés vous informer n’évoquent pas ce genre de situations, de villes syriennes sont encerclées, pilonnées et leurs habitants affamés et privés de médicaments par des terroristes recyclés en rebelles. Savez-vous qu’avec la cité de Kafraya, cette localité –toutes deux situées dans la banlieue d’Idleb au nord ouest de la Syrie- est assiégée depuis 2015 par les soi-disant rebelles modérés et les hommes d’al-Nosra la branche syrienne d’al-Qaida ? RE-NON bien évidemment ! La presse bien pensante a la plume sélectivement chaste. Les organisations humanitaires lui emboitent le pas.

Information prolifique et volontairement ignorée

« Appelez toutes les parties à cessez les violences et permettez l’accès aux humanitaires et l’évacuation des malades », lance l’un des internautes sur Twitter. « Le porte-parole de l’opposition ment parce qu’aucune aide n’arrive », poursuit un autre. « Les terroristes ciblent les civils assiégés et les organisations de défense des droits de l‘homme se taisent », ajoute un troisième. Photo à l’appui, un quatrième internaute poste : « Un Iliouchine II-76M larguant de l’aide pour les assiégés de Fouaa ». « Farrah-Aïmène Az-Zine, un enfant syrien de 3 ans tué dans le bombardement de la ville d’Al-Fuah (Fouaa en français) par les groupes terroristes », s’insurge la personne qui a publié la photo illustrant cet article. Ces SOS sont lâchement ignorés.

Pourtant, il suffit de saisir sur un moteur de recherche les termes al-Fuah ou Fouaa et Kafraya associés à Twitter pour avoir une foule d’informations inimaginable. Mais que font les pleureuses professionnelles aux larmes de crocodile –pauvre crocodile !-. Face aux exactions, les larmiers se tarissent et la mainstream voice s’enraye et perd sa voix.

En revanche, lorsque, il y a peu de temps, des terroristes armés, y compris d’armes lourdes et substances chimiques, étaient encerclés par l’armée régulière syrienne à Alep, cette même presse nous a fait subir un matraquage médiatique en règle en étalant toute la panoplie alarmiste de « crime contre l’humanité », « bombardements aveugles », destruction d’hôpitaux, « populations déplacées » et/ou « prises en otage et affamées »… et j’en passe.

Bien évidemment Kafraya et Fouaa ne sont pas les seules cités à être soumises à la tyrannie terroriste, mais ça aussi la presse du mainstream –de grande diffusion- ne vous le dira pas ; ça dérange et ça peut faire dérailler sa ligne éditoriale et la logique du rédacteur en chef invisible… Lorsque le non-dit supplante ce qui est étalé, on n’est plus dans l’information, mais dans le mensonge passif, voire le mensonge tout court. Farah-Aïmène est assassinée une deuxième fois et de sang froid par une presse à la conscience très indulgente.

D. S.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :