À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

AFH. Des soirées autour du conte français comme au bon vieux temps

C’est sous ce titre que, dans sa dernière newsletter, l’Alliance française de Hartford (AFH), fait part de l’un de ses cours d’été les plus prestigieux.

« Des contes racontés en direct, via Skype, depuis les régions de France, aux étudiants de l’Alliance française de Hartford (Connecticut, USA), c’était le pari fou tenté, au cours de la première session de l’été 2016 par notre enseignant Dahmane Soudani qui, décidément, ne manque pas d’imagination. Une première dans l’histoire de l’Alliance française. » édite, en accroche, l’AFH.

Édith-Montelle-DS-1

Édith Montelle : un grand moment avec une conteuse au sommet de son art (photo Dahmane Soudani)

Et la représentation de l’Alliance de poursuivre : « Des conteuses et conteurs professionnels talentueux comme la Franc-Comtoise Edith Montelle, la Périgourdine Monique Burg, la Gardoise Françoise Diep ou encore le Cévenol Pascal Quéré ont, à travers le petit écran, rejoint le groupe des étudiants inscrits au cycle Un Conte, une région pour parler de leurs régions et de leurs passionnantes pratiques du conte avant de gratifier leurs interlocuteurs d’une ou de plusieurs fabuleuses histoires du terroir. Malgré l’heure tardive –en raison du décalage horaire-, à aucun moment, la disponibilité et la générosité de ces  artistes de la parole n’ont été prises en défaut ».

2016-06-06-pascal-quéré

Pascal Quéré (en médaillon) superpose les plans du réel et du merveilleux (photo Pascal Quéré)

Avec Edith Montelle, c’est La Vouivre qui était la star de la soirée. Belle femme, immortelle et à la jouvence éternelle, le corps harmonieusement sculpté par les gracieuses mains de Dame Nature, cette diva des eaux et des sites ancestraux n’hésite pourtant pas à s’adonner aux plaisirs de la vie. En collier ou en diadème, elle arbore une pierre précieuse lui permettant de jauger la part de la cupidité et de désintéressement dans ses relations. La vouivre a cette aptitude exceptionnelle de pouvoir déchaîner les éléments de la nature les plus dévastateurs et gare à celles et ceux qui se font prendre en défaut !

Pascal Quéré a invité les étudiants à des déambulations en « Cévennes d’hier et d’aujourd’hui ». Très à l’aise dans l’exercice de son art, le Cévenol a montré avec quelle aisance, il pourrait, emprunter, quasiment en temps réel, des éléments d’une action en cours et les intégrer avec une dextérité époustouflante, dans un conte encours de narration.

Des moments parfumés

Monique-Burg-DS

Monique Burg : Il n’y a rien de plus convaincant que le talent lorsqu’il est habité par la modestie (photo Dahmane Soudani)

D’une générosité à toute épreuve, Monique Burg a déployé un répertoire composé de la Chasse volante, L’Enfant loué, Le Poisson lièvre et de La Charretée de soleil ; répertoire relevé de La Petite Poule rousse. Mélodies occitanes et déambulation entre le raffinement du français et la poésie de l’occitan, en compagnie de Monique Burg, les étudiants se sont délectés d’une véritable idylle en terre périgourdine qu’ils ne sont pas prêts à oublier. Il n’y a rien de plus convaincant que le talent lorsqu’il est habité de modestie.

À même d’habiller l’histoire de chacune des parcelles de son territoire d’une narration à faire rêver les esprits les plus récalcitrants, la gardoise Françoise Diep a gratifié son auditoire du fabuleux conte « La Queue du Diable ». Epoux prodigue et chantant, Pic-à-Luge (alisier ou alizier) a signé un pacte avec le diable pour lui vendre son propre fils, Louis. Mais réaliste et battant à la fois, ce dernier refuse de se laisser faire et réussit à terrasser le démon au point de le faire renoncer à ses prétentions.

Madame Diep à cette aptitude particulière de se confondre avec les protagonistes du conte et puis de s’en extraire par une magie dont elle a le secret, pour marquer une sorte de présence extraordinaire lui permettant de s’adresser, voire d’interpeller directement à son auditoire.

Françoise-Diep-6

Françoise Diep : une professionnelle qui sait transmettre le bonheur du conte (photo Dahmane Soudani)

« Avenants, généreux et attachants, au cours de ces moments parfumés à l’ambre des régions, les narrateurs ont réussi à semer quelque chose du terroir français dans le cœur des étudiants de l’Alliance française de Hartford. Quoi de plus étonnant ? « Le répertoire du conteur est une sorte de matière vivante  qui ne demande qu’à diffuser ses saveurs. », dira Pascal Quéré. Les étudiants de l’AFH s’en sont délectées », conclut l’Alliance française.

 

 

 

« P.-S. Nous n’oublierons pas de remercier madame Édith Montelle pour nous avoir aidés à établir les contacts avec les autres conteurs », mentionne en post-scriptum l’Alliance française.

 

Accéder directement à la newsletter de l’Alliance française : http://myemail.constantcontact.com/Your-newsletter-is-here-.html?soid=1122748314984&aid=o7YK4BNx3-w

Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :