À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

USA. Primaires. John Kasich et Ted Cruz se liguent contre Donald Trump

Le milliardaire new-yorkais dénonce une « collusion de survie de deux initiés de Washington ».

Les candidats républicains, John Kasich, gouverneur de l’Ohio et Ted Cruz, sénateur du Texas ont mis au point un début de stratégie pour barrer la route à la nomination, par leur parti, du magnat de l’immobilier new-yorkais Donald Trump.

Après le Connecticut, demain mardi, les candidats du Grand Old Party (GOP) vont s’affronter le 3 mai dans l’Indiana, le 17 du même mois dans l’Oregon et le 7 juin dans l’État du Nouveau-Mexique. John Kasich va permettre à Ted Cruz d’avoir les coudées franches dans l’Indiana et Ted Cruz ne fera campagne, ni dans l’Oregon, ni dans le Nouveau-Mexique.

Déconnecté du sérail qu’il avait pourtant bien engraissé Donald Trump rassemble déjà 845 délégués et il lui faudra encore 392 autres pour franchir la barre fatidique de 1 237 délégués et obtenir de facto la désignation du parti républicain.

Le Connecticut donnera le premier indice

Le sénateur du Texas -559 délégués- et le gouverneur de l’Ohio -148 délégués- consentent ainsi à l’appel que leur avait lancé, il quelques semaines, Mitt Romney, candidat malheureux à la présidentielle américaine de 2012 contre le démocrate Barack Obama, actuel locataire de la Maison-Blanche. Du coup le milliardaire new-yorkais crie au loup et sort la grosse artillerie. « L’entente est souvent illégale, dans beaucoup d’autres secteurs et pourtant ces deux initiés de Washington ont dû recourir à l’entente dans le but de rester en vie », assène-t-il.

Les résultats de demain dans l’État du Connecticut nous diront si Mitt Romnney à été d’un bon conseil aux deux lascars qu’il a décidé de prendre sous son aile ou s’il n’a fait que renforcer Donald Trump en le faisant passer pour la victime d’un complot de l’establishment.

Clinton : le cadeau empoisonné des kock

De leur côté, par la voix de Charles, les frères milliardaires et lobbyistes Koch ont envoyé un cadeau empoisonné à Hillary Clinton en estimant qu’elle pourrait être, selon eux, le meilleur choix de la présidentielle 2016. Une sortie qui n’est pas passée inaperçue auprès de l’électorat jeune, réuni, en rempart, autour de Bernie Sanders, contre le dévoiement de la politique par la grande finance. Déjà soumise à une forte pression de la part de Bernie Sanders à propos de ses accointances avec les banques responsables de la crise des subprimes de 2008, l’ex-première dame n’a pas hésité un seul instant pour donner une fin de non-recevoir à l’offre des brother Koch (lien).

Dahmane Soudani

Vidéo Charles Kock. http://abcnews.go.com/Politics/charles-koch-political-system-rigged/story?id=38624305

Tags:, , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :