À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Algérie. Boudjémâa el Ankis n’est plus

Une voix des plus respectées de la musique châabi algérienne, Boudjémâa el Ankis n’est plus. L’auteur de « Ya Bahr Ettoufan », « Rah El Ghali Rah », « Ah Ya Ntya » ou encore « Tchaourou Aalya » …, est décédé, à l’âge de 88 ans, au cours de la soirée de mercredi et a été inhumé, ce jeudi en début d’après-midi au cimetière d’el Kattar à Alger.

Maître incontesté de la musique châabi, le défunt lègue à la musique populaire algérienne un répertoire de 300 chansons.

Tags:, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :