À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Science. La voie lactée fait une fois et demie sa taille connue jusqu’à présent

Cette découverte réalisée dans le cadre du programme Sloan Digital Sky Survey, rétablit l’équilibre entre la masse et la taille de notre galaxie.

La Voie lactée (photo d’écran, portail Sloan Digital Sky Survey)

La Voie Lactée, notre galaxie, que nous ne pouvons voir ni d’au-dessus, ni d’en-dessous, de la position où nous nous trouvons, est en fait beaucoup plus étalée dans l’espace que les spécialistes nous l’ont présentée jusqu’à présent. L’idée sur laquelle tout le monde a travaillé jusqu’à présent, reposait sur une spirale, faisant de bout en bout 100 000 années lumières ; ce qui est déjà gigantesque. Pour donner une idée de ce que cela représente, prenons le scénario suivant :   En supposant comme définitivement acquise la date d’apparition de l’homo sapiens, il y a 100 000 ans, si ce brave hominidé était parti, à cette date, d’un bout de notre galaxie, à la vitesse de la lumière, pour la traverser, aujourd’hui, il serait à peine sur la dernière ligne droite. Cela vous pose problème ? Vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Car une étude récente, menée dans le cadre du programme Sloan Digital Sky Survey et sur laquelle travaillait, depuis 2002 une équipe américano-chinoise, vient de montrer qu’en fait le « diamètre » de notre Voie lactée fait une fois et demie la dimension qu’on lui connaissait jusqu’à présent ; c’est-à-dire 150 000 années lumières. Dans ce cas notre homo sapiens n’aurait parcouru que les trois tiers de son marathon galactique.

Une spirale beaucoup plus importante

Au micro des journalistes de Radio Canada, Heidi Jo Newberg, astrophysicienne à l’université d’Albany, la capitale de l’État de New York, dévoilait, ce matin, les secrets de cette découverte. « En 2002, nous avons découvert ce que nous croyons être un anneau d’étoiles autour de la Voie lactée. Nous croyions que cet anneau était à l’extérieur puisque sa position était plus loin que le disque formé par notre galaxie. Mais en regardant, de près, cet anneau, on s’était rendu compte qu’en réalité, il était aligné sur le disque de la voie lactée. D’aucuns croyaient alors qu’il s’agissait de queues de spirale de la galaxie, d’autres croyaient qu’il s’agissait de galaxies naines. Notre recherche visait donc à comprendre la relation entre le disque de notre galaxie et cet anneau ». La Voie lactée fait donc une fois et demie, ce que l’ont supposait, jusqu’à présent, être sa taille ce qui résout par ailleurs l’énigme du déséquilibre constaté entre sa taille et sa masse ; cette dernière étant déterminée à travers le mouvement des étoiles.

Ondulée aux extrémités

Mais comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, les chercheurs ont également découvert que notre galaxie n’est pas plate, mais ondulée, du moins à ses extrémités. C’est un peu comme l’extrémité des nageoires d’une raie. « Profitant du fait que maintenant nous avons plus de données provenant du programme Sloan Digital Sky Survey et comme on ne voit pas ce qu’il y a au centre de la Voie lactée, nous sommes comme un bleuet sur une crêpe -en plus, il y a beaucoup de poussière d’étoiles ; ça complique les choses-. On a donc décidé de regarder au-dessus et en-dessous de la voie lactée et on s’est rendu compte qu’en regardant au-dessus du disque, il y avait davantage d’étoiles qu’en-dessous. Ensuite on a regardé un peu plus loin et là, il en y avait plus d’étoiles en-dessous et ainsi de suite. On a donc découvert une ondulation de la Voie lactée au niveau des étoiles éloignées du centre de la galaxie. Résultat, cette crêpe qui est la Voie lactée est, en fait, ondulée et pas plate » détaille Heidi Jo Newberg. Un peu plus loin, l’astrophysicienne suggère que cette ondulation serait liée l’attraction de galaxies naines évoluant autour de notre la Voie lactée.

Et notre bon système solaire dans tout cela ?

« Il y avait déjà quelques signes dans des études précédentes d’une structure un peu dissymétrique dans les directions de

Un quasar dans le fin fond de l’univers ((photo d’écran portail Sloan Digital Sky Survey)

Un quasar dans le fin fond de l’univers ((photo d’écran, portail Sloan Digital Sky Survey)

l’anti-centre galactique ; c’est-à-dire vers l’extérieur du disque de la galaxie. Mais cette nouvelle étude a vraiment précisé les choses ; du coup, ça commence à prendre la forme de quelque chose de mieux connu » soutient de son côté l’astrophysicienne française Annie Robert de l’institut UTINAM -Univers, Transport, interfaces Nanostructures, Atmosphère et environnement, Molécules- à Besançon, interviewée par la même station radio.

« Vue de la terre, la galaxie est un disque assez mince. La nuit, quand on regarde le ciel, on voit la Voie lactée. Cette traînée d’étoiles, une densité importante, un peu blanchâtre, c’est ce qu’on appelle la Voie lactée. En fait, ce qu’on voit, c’est le disque (NDLR pas la spirale), la galaxie par la tranche. Quant au soleil, il se trouve un peu vers l’extérieur, pas complètement en dehors, mais, quand même sur le bord du disque ; on va dire plus près du bord que du centre et du coup quand on est sur le bord du disque et qu’on regarde vers le centre de celui-ci, on ne voit que quelque chose de plat comme une traînée. C’est ça la Voie lactée », ajoute Annie Robert.

Dahmane Soudani

Découvrir le travail d’observation de l’espace du programme  Sloan Digital Sky Survey

http://www.sdss.org/press/the-sloan-digital-sky-survey-opens-a-new-public-view-of-the-sky/

Tags:, , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :