À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Sport. La Guinée équatoriale sauve la coupe d’Afrique des nations

Doté d’un système de santé exemplaire, le petit pays du golfe de Guinée relève le défi après le désistement du Maroc.

Comme en 2012, la 30e édition de la Coupe africaine des nations (CAN) se déroulera, du 17 au 8 février 2015, en Guinée équatoriale. Une décision prise, ce vendredi à Malabo, à l’issue d’une rencontre entre Teodoro Obiango Nguema Mbasogo, le président équatoguinéen et Issa Hayatou, président de la CAF. Le tirage au sort en vue des phases finales aura lieu le 3 décembre prochain à Malabo. Outre la capitale équatoguinéenne, les compétitions se dérouleront également à Bata et Mongomo.

Depuis le 10 octobre dernier, suite la requête du Maroc – jusqu’à cette date pays d’accueil- de reporter les compétitions de la CAN 2015, en raison des risques de propagation du virus Ebola, ce grand rendez-vous footballistique africain cherchait preneur ; la CAF ne voulant pas entendre parler de report.

Finalement c’est la Guinée équatoriale (28 051km2 et 620 000 habitants) qui s’est dévouée pour sauver l’édition 2015. Du coup, ce pays du golfe de Guinée se substitue au Maroc pour la qualification acquise d’office en tant que pays d’accueil. Qu’importe, l’Afrique n’oubliera certainement pas ce geste de Malabo qui n’est pas exempt de risques. Parmi les pays les plus touchés par la pandémie due au virus Ebola, le Sierra Leone, la Guinée et à un degré moindres le Nigéria et le Sénégal, voire le Cameroun aussi, sont encore dans la course pour le trophée. Les risques ne proviennent pas des compétitions en tant que telles, mais de l’afflux de supporters vers un pays doté d’une superficie, somme toute, très modeste.

Un pays qui dépense, pour la santé, six fois plus que le Maroc

À ce décor fort hasardeux, il faudra, sans doute, ajouter la problématique des joueurs professionnels qui évoluent dans des sélections situées hors du continent africain et dont les clubs aussi bien que les assureurs vont freiner des quatre fers pour ne pas les libérer. À l’occasion de la CAN 2015, les fans africains du ballon rond risquent donc d’être privés de leurs étoiles. En dépit de la générosité et du dévouement de la Guinée équatoriale, ce rendez-vous footballistique majeur ne risque pas de dépasser, hélas ! le seuil de la symbolique.

Aux dernières nouvelles, aucun cas d’infection au virus Ebola n’a été enregistré en Guinée équatoriale en dépit des ravages que provoque cette épidémie dans les pays du golfe de Guinée.

Cette « immunité » du pays ne doit rien au hasard. Dès les premiers signes de propagation de la pandémie, le gouvernement équatoguinéen a mis en place un véritable dispositif d’information, de prévention, de formation et de réaction rapide avec ambulances spécialisées, abris ambulatoires de soins, système de soins palliatif, caméras thermographiques aux aéroports de Malabo et de Bata… Et dès qu’il y a eu la première alerte au Cameroun qui officiellement n’enregistre aucun cas d’Ebola, Malabo n’a pas hésité à fermer ses frontières avec ce pays, liaisons aériennes comprises. Il faut noter par ailleurs qu’en matière de santé la Guinée équatoriale dépense 1 138 $ par habitant, presque autant que la Slovaquie et 6 fois plus que le Maroc (190$/hab.) qui vient de se dessaisir de la CAN 2015. C’est aussi le niveau le plus élevé d’Afrique.

 Dahmane Soudani

Repères

Les pays les plus touchés par le virus Ebola

 

  • Guinée -11 451,000 habitants/dépenses médicales par habitant : 67$-: 771 cas dont 579 confirmés et 343 décès (taux de mortalité chez les cas confirmés : 59%)
  • Libéria-4 190,000 habitants/dépenses médicales par habitant 102$– : 1 698 cas dont 403 confirmés et 271 décès (taux de mortalité : 67%)
  • Sierra Leone -5 979,000/dépenses médicales par habitant : 205$– : 1 216 cas dont 1 107 confirmés et 430 décès (taux de mortalité : 39%)
  • Nigéria-174 000 000 habitants/dépenses médicales par habitant : 161$– : 21 cas dont 16 confirmés et 6 décès (taux de mortalité : 37,5%)
  • Sénégal-13 726,000/dépenses médicales par habitant : 96$ – : 1 cas dont 1 confirmé et 0 décès (taux de mortalité : 00%)

Ces données, les dernières livrées par l’OMS, dates du 31 août 2014. Depuis, la pandémie a fait plusieurs centaines d’autres victimes. Il faudra au moins ajouter 3 cas aux USA dont mortel, un autre décès au Nigéria, un cas porteur du virus à Madrid en Espagne et un autre à Kayes au Mali.

Tags:, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :