À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

USA. Il règle la taxe des usagers sur le carburant pour séduire l’électorat

Républicain, le candidat voulait montrer ce que « serait la vie gens sans taxe »

John French expliquant son programme à un usager (photo Dahmane Soudani)

John French expliquant son programme à un usager (photo Dahmane Soudani)

« Gas Tax Freedom Day » –comme journée pour un carburant affranchi de taxe-, c’est l’opération conduite dernièrement par le républicain John French, candidat à l’assemblée sénatoriale de l’État du Connecticut. Avec son équipe de campagne, le candidat a simplement jeté son dévolu sur une station-service du groupe GULF à Windham dans le nord-est du Connecticut et a réglé, en lieu et place des usagers, la taxe, prélevée par les service fiscaux de cet État, sur le carburant, soit 50 cents par gallon (3,79 litres). Du fait de cette aubaine, les heureux bénéficiaires ont déboursé 3,3 dollars par gallon au lieu de 3,63 dollars dans les stations-service avoisinantes.

En tee-shirts écarlates et blancs, aux couleurs du Grand Old Party –Parti républicain-, arborant des pancartes, certains des soutiens de John French se sont postés le long de la route 6 (Hartford-Providence) pour annoncer la bonne nouvelle aux automobilistes qui, du reste, ne se sont pas faits prier. Il a même fallu une autre équipe pour gérer les files d’attente devant des pompes.

Un écho positif

Succès totale au niveau de l’affluence (photo Dahmane Soudani)

Succès totale au niveau de l’affluence (photo Dahmane Soudani)

Le temps d’attente, l’occasion rêvée par John French. Tout sourire, il en profite pour expliquer son programme et dérouler ses promesses à des oreilles attendries à défaut d’être consentantes. « la taxe sur le carburant : 50 cents par gallon dans le Connecticut, 24 cents dans le Massachusetts, 32 cent à Rhode Island ! Élu comme sénateur, John French travaillera très dur pour faire baisser vos taxes et pour réduire le coût de la vie », explique un document distribué par des supporters galvanisés par le succès de l’opération.

Le prétendant au fauteuil sénatorial oublie quand même de dire que, contrairement au Massachusetts, aucun axe routier n’est payant dans le Connecticut.

Les soutiens de John French annoncent la bonne nouvelle (photo Dahmane Soudani)

Les soutiens de John French annoncent la bonne nouvelle (photo Dahmane Soudani)

Qui règle la différence épargnée par les usagers ? « Elle réglée sur le budget de campagne », répond l’un des supporters.

À quoi rime cette opération ? « Juste pour montrer aux gens ce que serait la vie sans taxe », réplique John French en personne, sans pour autant verser dans la démagogie d’une suppression totale des cet impôt indirect.

Réussite totale au niveau de l’affluence cette opération sera-t-elle suivie d’effets au niveaux des urnes ? Réponse le 4 novembre prochain.

Faisant toujours dans la singularité, les Américains n’ont pas fini de nous surprendre !

Dahmane Soudani

Tags:, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :