À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Algérie. Présidentielle : six candidats dans la course

Six candidats pour défendre les couleurs de l'Algérie (photo Dahmane Soudani)

Six candidats pour défendre les couleurs de l’Algérie (photo Dahmane Soudani)

Abdelaziz Belaid, Ali Benflis, Abdelaziz Bouteflika, Louisa Hanoun, Ali Fewzi Rebaine et Moussa Touati sont les six candidats qualifiés pour le premier tour de la présidentielle algérienne du 17 avril prochain. Ainsi en décidé le Conseil constitutionnel.

Mahfoud Abdoul, le représentant d’Ansar el Watan, Mohamed Benhamou, représentant de Karama, Ali Benouari, ancien ministre du Trésor, candidat indépendant, Ali Zaghdoud, président du Rassemblement Algérien (RA) ont, quant à eux, été écartés de la course

Une seule femme, Louisa Hanoun –gauche- figure parmi les finalistes. Le plus jeune candidat est l’ancien député FLN aujourd’hui porte-drapeau du Front Moustakbel, Abdelaziz Belaid, 51 ans.

Dans le sillage de la décision du Conseil constitutionnel, le président sortant et candidat à sa propre succession, Abdelaziz Bouteflika a démissionné de son poste « pour se consacrer à la campagne ». Il emporte dans ses bagages, le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui deviendra son directeur de campagne. Du coup, les clés de la présidence de la République sont confiées à Ahmed Ouyahia, ancien Premier ministre qui deviendra directeur de cabinet de la présidence et à Abdelaziz Belkhadem, nommé conseiller spécial du président de la République.

Le double handicap de Bouteflika

De son côté, Youcef Yousfi, ministre de l’Énergie et des mines occupera les fonctions de Premier ministre par intérim.

Abdelaziz Bouteflika qui n’a jamais boudé le pouvoir, s’est-il volontairement privé de sa position stratégique et des moyens que lui procure sa fonction ou alors a-t-il été poussé vers la sortie ? C’est mystère et boule de gomme, mais les spéculations vont bon train. En tout cas, désormais, il se retrouve dans des conditions qui, au vu de son état de santé, ne lui permettent, peut-être pas d’aller au bout de la campagne. Il perd par ailleurs le privilège de la double médiatisation, en tant que président et en tant que candidat.

L’ancien Premier ministre, Ali Benflis a de fortes chances de tirer avantage de cette nouvelle donne. D’un patriotisme à toute épreuve, ce magistrat a beaucoup de punch et développe une réelle vision d’avenir

Tags:, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :