À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

France. Les lycéens français veulent en découdre avec Manuel Valls

Commentaire

Après les Roms, c’est au tour des adolescents étrangers, établis en France, de subir la politique menée d’une main de fer par Manuel Valls, le ministre français de l’Intérieur. La dernière en date est celle de la Kosovare et Rome Leonarda (15 ans), expulsée des terres de Victor Hugo et de Proudhon dans des conditions pour le moins troublantes. Cette affaire a jeté l’émoi dans la société civile Française. RESF parle d’expulsion « dans des conditions ignobles » et l’incident a ébranlé les socialistes jusqu’au sommet de la hiérarchie du parti. Et ce n’est sans doute pas le « C’est la dernière fois » -du reste infantilisant- de François Hollande, du 2 octobre dernier qui peut ou pourra empêcher ce genre d’attrapades tant le cap est de plus en plus erratique.

Mis à mal par le peu de résultats obtenus et effrayé par la poussée de l’extrême droite dans les intentions de vote et la baisse incessante de la cote de popularité du président de la République, le pouvoir tente de se refaire une virginité en tirant le tapis sous les pieds du Front national, quitte à être injuste au point de renier les engagements qui lui ont permis de s’emparer de l’essentiel des centres de décision du pays.

Si les dernières manifestations pour les retraites n’ont pas eu les résultats escomptés, ce n’est pas parce que les gens sont dupes, mais ils sont plutôt déboussolés. En France, la présence des socialistes au pouvoir a cette faculté d’inhiber le mécontentement populaire ; une partie de l’opinion étant désorientée par le divorce entre l’affichage politique et la nature réelle du produit final qui leur est présenté. ; l’enrobage le rendant très peu lisible.

S’agissant de la politique menée par Manuel Valls, médusée, une partie de l’électorat de gauche se pose la question si cette ligne va renvoyer le Front national dans son petit carré ou alors si elle va le servir et à un degré moindre servir l’UMP, adversaire historique du PS, a fonds perdu.

Dans ce genre de situation d’égarement et d’inertie, il arrive souvent que la jeunesse prenne le relai en laissant toutefois une marge très étroite au retour calme et aux possibilités de compromis. Les lycéens qui ont organisé aujourd’hui manifestations et autres actions, à Paris et à travers toute la France, ont exigé le retour de Leonarda et la tête de Manuel Valls, mais la question du départ du ministre de l’Intérieur est peut-être dépassée. Dans les milieux de gauche, on murmure de plus en plus, la nécessité de recadrer l’action du président de la République lui-même par le Parti socialiste.

Tags:, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :