À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Benoît XVI quitte le Saint-Siège

 Joseph Ratzinger se retire à Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes, jusqu’à la désignation du nouveau souverain pontife. La course à sa succession est désormais ouverte.

 

Sous le son des cloches de Rome et de la basilique Saint-Pierre, le pape Benoît XVI (86 ans en avril 2013) a quitté, cet après-midi, le Vatican pour la résidence d’été du Saint-Siège de Castel Gandolfo. Il y restera deux mois,  jusqu’à la désignation de son successeur, avant de revenir au Vatican où il devra élire domicile dans un monastère.  Officiellement, Benoît XVI devra abandonner la papauté à 19h GMT, après huit à la tête de l’Église catholique et se contenter du titre honorifique de « Sa Sainteté Benoît XVI, pape émérite » et devenir « un pèlerin qui entame l’ultime étape de son pèlerinage sur terre », selon ses propres termes. La démission du pape allemand Joseph Ratzinger deviendra alors effective et inaugurera la période de « siège vacant » et donc le conclave qui devra désigner le nouveau souverain pontife.

Au cours de la cérémonie d’adieu qui s’est déroulée dans la célèbre salle Clémentine du Vatican et des ses multiples interventions qui ont précédé sa retraite, Benoît XVI a évoqué de « moments très beaux et de moments où il y a eu quelques nuages dans le ciel » durant son pontificat en appelant les fidèles « à mettre le Christ au centre de leur (votre) vie » et en promettant de faire preuve de « déférence et obéissance inconditionnelles » à son successeur.

Un Américain et un Québécois dans la course

À la surprise générale et en particulier celle du 1,2 milliard de Catholiques de par le monde, Joseph Ratzinger Benoît XVI avait annoncé, le 11 février dernier sa démission. C’est la première fois depuis qu’en 1294 Célestin V, alors âgé de 80 ans et confronté à la corruption, la pression des grandes familles italiennes et des souverains limitrophes, abandonne ses charges, cinq mois seulement après son élection.

Désormais, les regards sont braqués sur le successeur de Benoît XVI. Parmi les favoris, on évoque les noms des Italiens Angelo Scola, archevêque de Milan (71 ans), Gianfranco Ravasi, président du conseil pontifical pour la Culture (71 ans), l’Américain Sean Patrick O’Malley, cardinal de Boston (68 ans), l’Autrichien Christoph Von Schönborn, archevêque de Vienne (68 ans), le Brésilien Odilo Pedro Scherer, archevêque de Sao Paolo (63 ans) le Canadien (Québec) Marc Ouellet, préfet de la congrégation pour les évêques et président de la commission pontificale pour l’Amérique latine (68 ans), la Ghanéen Peter kodwo Appiah Turkson, cardinal en charge de la présidence du conseil pontifical  Justice et paix (64 ans), le Hongrois Peter Erdö, archevêque de Budapest et primat de Hongrie (60 ans) et du Philippin Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille (55 ans).

Jusqu’à l’élection du nouveau pape, il revient au cardinal camerlingue, autrement dit le patron de la Chambre apostolique –service de la Curie romaine chargé des biens temporels du Saint-Siège, durant le siège vacant, du pouvoir pontifical-, l’Italien Tarcisio Bertone (78 ans), d’assurer l’interrègne pour la gestion des affaires courantes. Sur les 144 cardinaux que compte l’Église catholique, seuls ceux âgés de moins de 80 ans pourront prendre part à l’élection du nouveau pape.

Dahmane Soudani

Tags:, , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :