À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Modification médicale du genre. L’ancienne représentante Tulsi Gabbard dénonce une démarche dangereuse imposée aux enfants.

La parlementaire pointe un agenda radical ainsi que les bloqueurs de puberté et les hormones préconisés par les protocoles standards.

Connue pour son franc-parler et sa liberté d’initiative, dans un tweet daté d’hier dimanche et déjà consulté par plus de 600 milles internautes, l’ancienne parlementaire américaine commence par exposer les résultats de deux études publiées par The Journal of the American Medical Association Pediatrics et L’Institut Williams de la faculté de droit de l’UCLA – Université de Californie à Los Angeles-.

Tulsi Gabbard se réfère à une étude médicale (capture écran)

Citant la première source l’élue de Hawaii détaille : « il y a eu une augmentation de 389 % du nombre d’enfants subissant une mastectomie -NDLR. Dans ce cas masculinisation par l’ablation des seins- de 2016 à 2019. Je veux le répéter, les enfants subissant une mastectomie. ».

Se référant à la deuxième source, Tulsi Gabbard poursuit : « L’Institut Williams de la faculté de droit de l’UCLA a publié une étude qui a révélé que le nombre de jeunes transgenres en Amérique avait doublé au cours des cinq dernières années seulement. »

Aux USA, le nombre de transgenres est estimés à 1,6 million.  

Sur 50 États américains, 35 ont introduit des législations limitant ou interdisant les interventions et traitements de modifications du genre

Déni de réalité objective

L’élue de Hawaii dénonce des traitements dangereux (c.écran)

« Quand on observe ces statistiques, il faut se rendre compte que ceci n’est pas le fait d’un accident. Ce n’est pas le cas ! C’est très intentionnel, et c’est la conséquence de ce programme radical qui est imposé à nos enfants. Ils (NDLR. les autorités) rejettent l’existence de la réalité objective, en déniant cette vérité, la plus fondamentale des différences biologiques entre un homme et une femme », s’élève la Hawaïenne avant de dévoiler quelques aspects des traitements médicaux administrés aux enfants.

Traitements dangereux

« Ceci dit, même s’il n’y a pas d’études à long terme sur les effets de ces traitements dangereux sur nos enfants, ceux qui sont au pouvoir, au gouvernement et les soi-disant professionnels de la santé continuent de les promouvoir. Bon nombre des protocoles standard qu’ils préconisent incluent des bloqueurs de puberté et des hormones, dont certaines ont été récemment signalées par la FDA en raison de leur lien plausible avec un problème cognitif grave de trouble cérébral », explique Mme Gabbard.

« Mais cela n’a pas empêché le président Biden d’aller dire aux parents que l’affirmation de l’identité de votre enfant est l’une des choses les plus puissantes que vous puissiez faire pour assurer sa sécurité », fustige-t-elle enfin, en insérant la séquence de l’intervention du président Biden.

Membre du parti démocrate, Tulsi Gabbard a claqué la porte de cette formation politique en octobre dernier l’accusant d’être « sous le contrôle total d’une cabale élitiste de fauteurs de guerres (…) qui utilisent comme armes, les services de sécurité nationale pour s’en prendre à leurs adversaires politiques. »

D. S.

Tags:, , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :