À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Le Hirak s’organise à Boston

La révolution pacifique, née en Algérie le 22 février dernier, prend pieds dans le berceau du patriotisme américain.

Les Algériens de Boston au rendez-vous (photo DS)

Ils étaient, au plus, une quarantaine d’Algériens à se ressembler, hier dimanche, en début d’après-midi au Boston Common, le plus ancien jardin public de la capitale de la Nouvelle Angleterre, voire des États-Unis et qui, autrefois, fut le lieu de mise à exécution de célèbres sentences. Ils n’avaient aucun objectif préétabli. Ils voulaient juste échanger sur la situation en Algérie et répondre à l’appel de leurs concitoyens. Tout commence par Kassaman ; l’hymne national entonné dans le berceau du patriotisme américain -c’est dans les environ de cette ville, à Old North Bridge à Concord, qu’aurait été tiré en 1775 Le coup de feu entendu à travers le monde -, tout un symbole. 

Le « non » mis dans la bouche des héros (photo DS)

« Chacun peut exprimer librement son avis, mais nous avons à respecter nos différences d’opinions. L’essentiel, c’est d’être en possession de la carte d’identité algérienne et du passeport vert », plaide d’emblée Tahar, l’un des orateurs. « Nous ne sommes pas des politiques. Jusqu’à présent, nous menions surtout des actions charismatiques, tel que le soutien aux personnes fragilisées par les aléas de la vie. Mais nous ne pouvons pas rester indifférents à l’appel de notre peuple, le peuple auquel nous appartenons », abonde un autre intervenant. Dans une parfaite répartie avec le deux premiers orateurs, Noureddine ajoute « nous tenons à ce que notre démarche soit pacifique, unitaire et avec un objectif clair : la réalisation de la démocratie et l’État de droit ».

Présidentielle du 12 décembre : Le niet de Boston

La nouvelle génération, le regard toujours rivé
sur les grands symboles (photo DS)

Avant le début de ce rassemblement, les jeunes de l’Association des étudiants algéro-américains de la Nouvelle Angleterre -Algerian American students of New England-, à l’origine de cette manifestation, avaient planté, sur la prolifique pelouse du square, des affichettes frappées à l’effigie des héros de la Guerre le Libération nationale et une liste de certains détenus pour délit d’opinion ; liste qu’ils ont soigneusement accolée au portrait de Djamila Bouhired. « Vous avez volé notre identité, notre histoire, notre révolution, notre indépendance, nos ressources, notre passé et notre présent, mais nous ne vous laisserons jamais voler notre future », peut-on lire sur une autre pancarte.

Et le futur proche, c’est la présidentielle du 12 décembre prochain. À ce propos, la position de la communauté algérienne de Boston ne souffre d’aucune équivoque et elle est sans appel. « On (NDLR. les autorités consulaires) nous a contactés pour la préparation des élections, ici à Boston. Comme nous ne sommes pas des gens bornés, on leur a répondu, nous allons d’abord voir ce que disent les statistiques (…) et nous avons découvert qu’en fait 100% des Algériens d’ici ne veulent pas de ce vote. Alors, on a répondu à nos interlocuteurs qu’ils allaient dépenser de l’argent pour rien, en leur spécifiant, par ailleurs, que les gens de Boston ne vont pas voter ». 

Un grand rassemblement à Washington

« Pourquoi ne voulez-vous pas voter » interpelle un gamin, à peine la douzaine. « Peux-tu jouer avec quelqu’un qui a déjà truqué les cartes ? » répondit Djamel « Non ! » réplique l’impertinent môme. « Alors tu as la réponse » rétorque Djamel. La messe est dite ! Et lorsque Boston éternue, c’est la Nouvelle-Angleterre (Connecticut, Maine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island et Vermont) qui s’enrhume.

Les détenus politiques sous les projecteurs (photo DS)

Au fil des interventions, l’idée rassemblement hebdomadaire, à l’image de ce qui se fait en Algérie, s’est finalement imposée. Il faut dire que jusqu’à présent pour contribuer au mouvement populaire qui secoue l’Algérie depuis le 22 février dernier, certains Algériens de la Nouvelle-Angleterre devaient se rendre à Montréal. Il y a fort à parier que par effet de boule de neige, les prochains rassemblements de Boston seront plus imposants. 

Par ailleurs, un rassemblement de tous les Algériens vivant aux États-Unis, devant l’ambassade d’Algérie à Washington est en cours de préparation. Dans la Nouvelle-Angleterre, on évoque déjà l’idée de l’affrètement de plusieurs autocars à cette fin.

Dahmane SOUDANI  

Tags:, , , ,

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :