À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Assassinat du journaliste Khashoggi. Toutes les pistes conduisent à Ben Selmane

De nouveaux indices, collectés par la CIA, plaident en faveur de la responsabilité directe du prince héritier.

C’est Bruce Riedel, ancien membre de la CIA qui vend la mèche. Selon cet ancien responsable la centrale américaine, dans les instants qui ont précédé l’assassinat de Jamal Khashoggi, au consulat saoudien à Istanbul, les services de renseignement ont intercepté 11 communications téléphoniques entre  Saud el-Qahtani, ancien agent de propagande du royaume et le prince héritier Mohammed Ben Selmane. Homme de confiance du prince héritier. Saud el-Qahtani est soupçonné d’avoir supervisé, depuis Ryad, le meurtre du journaliste. Il fait partie des dix-sept personnes sous le coup de sanctions, liées à ce meurtre, du Trésor américain. 

L’appel qui sent encore l’odeur de la poudre

Cité par The New York Times Bruce Riedel n’a pas l’ombre d’un doute. « C’est l’arme qui sent encore l’odeur de la poudre, ou du moins l’appel qui sent l’odeur de la poudre », déclare-t-il en ajoutant : «Il n’y avait qu’une chose dont ils aient pu parler. Cela montre que le prince héritier était en train d’assister à un meurtre avec préméditation ». 

« Dite à votre patron que la mission a été accomplie », le fameux message, lancé depuis le lieu du crime, par Abdelaziz Mutreb, le chef du commando, aurait été adressé à Saud el-Qahtani
Reste que, selon The New York Times, du côté américain, la volonté d’aller d’en découdre n’y est pas. « La Maison Blanche et M. Trump ont montré peu de volonté d’abandonner leur politique de soutien continu à l’Arabie saoudite et au prince Mohammed. En privé, même certains républicains du Capitole qui pensent que le prince Mohammed a ordonné le meurtre, ont déclaré appuyer la position de l’Administration de ne pas imposer un prix trop élevé à l’Arabie saoudite, affirmant que le soutien du royaume était nécessaire pour faire face aux menaces de l’Iran ».

Theresa May « une enquête pleinement crédible, transparente et complète »

Au dernier sommet du G 20 qui s’était déroulé à Buenos Aires, Theresa May, la Première ministre britannique a insisté sur la nécessité d’une « enquête pleinement crédible, transparente et complète qui identifiait les personnes impliquées et (sur) l’importance d’assurer que ceux qui étaient impliqués aient à rendre des comptes ». « C’est le message que nous avons toujours donné depuis l’incident, depuis le terrible meurtre de Jamal Khashoggi et c’est un message que nous continuerons à transmettre », ajoute Theresa May.

Les remontrances de Macron

Toujours à l’occasion du dernier G20, une vidéo sur un aparté entre le président français Emmanuel Macron et Mohammed Ben Salmane, mise en ligne par The Guardian, révèle l’embarras, voire la panique dans laquelle se trouve le royaume des Béni Saoud. Apparemment enregistrée à l’insu des protagonistes, elle montre un Mohammed Ben Selmane cherchant par tous les moyens, y compris par une gestuelle déplacée et un rire au forceps, l’assentiment du président français. Ce fut un échange qui, aussi bien dans son contenu que dans sa forme était hiérarchisé, évacuant tout forme de réciprocité. On voit clairement un chef d’État confortablement installé dans le rôle de détenteur de la parole ne laissant à son interlocuteur qu’un rôle de récepteur subalterne, médiocre et malicieux. Dès lors, le principal souci d’Emmanuel Macron était la compréhension de son message quitte à sermonner le prince trublion. Il n’attendait rien de son interlocuteur. Signe de cette hiérarchisation de la relation, au cours de l’entretien en question, le président français lâche comme une signature : « Vous ne m’écoutez jamais »  

La renonciation à toute forme de réciprocité du côté saoudien, contrairement aux exigences des règles protocolaires, montre bel et bien que le prince héritier n’a pas la conscience tranquille. En témoigne, par ailleurs la mine des trois membres de son entourage qui se sont, à un moment,  retrouvés dans le champ de la caméra.

Assassin à l’intérieur du pays lavette (ASLAV) à l’extérieur, c’est la seule attitude que peuvent aujourd’hui adopter les tyrans de tous bords.

D. S.

Additionnellement à la vidéo nous nous reproduisons, ci-dessous, la transcription de ces échanges. Certaine séquences sont malheureusement inaudibles.

Transcription de l’échange entre Macron et Ben Selmane

– Mohammed Ben Selmane : Ne vous inquiétez pas.

– Emanuel Macron : Mais je m’inquiète. Je suis inquiet.

– Mohammed Ben Selmane : ouais !

– Emanuel Macron : je vous l’ai dit…

– Mohammed Ben Selmane  : Ouais, Ouais, c’est vrai.

– Emanuel Macron : Je vous l’ai dit.

– Mohammed Ben Selmane :  Oui, vous me l’avez dit… merci beaucoup.

– Emanuel Macron : Vous voyez ce que je veux dire… 

Séquence inaudible

– Emanuel Macron : Vous ne m’écoutez jamais.

– Mohammed Ben Selmane :  Non, j’écoute, bien sûr !

– Emanuel Macron : Parce que je vous l’ai dit. C’était plus important pour vous. 

Séquence inaudible

– Emanuel Macron : Juste m’assurer que vous le savez.

– Mohammed Ben Selmane : C’est bon, je peux y faire face.

Partie inaudible

– Emanuel Macron : Je suis un homme de parole.

The Guardian

Tags:, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :