À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Présidentielle américaine : les acteurs majeurs des subprimes dans l’antichambre du pouvoir.

Oublié la crise des subprimes –emprunts à hauts risques- à l’origine de la gigantesque crise économique et financière qui a secoué le monde à partir de fin 2007 ! À coup de millions de dollars, les acteurs majeurs de cette catastrophe universelle arrosent les candidats à la présidentielle américaine de novembre prochain. Bernie Sanders et à un degré moindres, Donald Trump repoussent leurs avances de ces torpilleurs de la démocratie.

Hillary-Clinton-Maghnord-DS

Face à Bernie Sanders, Hillary Clinton soutient que les dons de Wall Street n’influenceront pas sa décision politique (Ph. Ecr. Dahmane Soudani)

190 millions de dollars pour l’ancienne Première dame et ex-secrétaire d’État Hillary Rodham Clinton, 102 millions pour le gouverneur du Texas Ted Cruz, 97 millions pour le sénateur du Vermont Bernie Sanders, 70 millions pour le sénateur de Floride Marco Rubio, 28 millions pour le magnat de l’immobilier Donald John Trump et 16 millions pour le gouverneur de l’Ohio John Kasich, c’est en dizaines, voire en centaines de millions que se chiffrent les colossales sommes mobilisées pour la compétition entre les prétendants à la présidentielle américaine de novembre 2016. Et ces montants qui, déjà, donnent le vertige ne représentent que le tour de chauffe de la compétition. Les vannes tourneront à pleins régimes après les conventions des partis, prévues du 18 au 21 juillet 2016, à Cleveland, pour les républicains et du 25 au 28 juillet 2016, à Philadelphie, pour les démocrates.

L’empreinte de Wall Street dans la décision politique

La question qui découle naturellement de ce simple constat est celle qui consiste à savoir d’où vient cet argent ?

Bernie Sanders qui refuse des fonds des milieux financiers de Wall Street et d’autre organisations comme la puissante organisation des fabricants d’armes NRA, accuse régulièrement les autres candidats d’être financés par la spéculation financière et crie à qui veut l’entendre qu’il s’agit là de corruption légalisée par l’arrêt dit Citizens United de la Cour suprême des Etats-Unis du 21 janvier 2010 (notre article Citizens United ou le retour par effraction du suffrage censitaire du 18 février 2016). « Si ces dons de Wall Street et d’autres puissants centres d’intérêts n’avaient aucune influence sur le candidat, pourquoi ces milieux feraient-ils ces gigantesques contributions ? », s’interrogeait en février dernier l’élu du Vermont

Un chèque d’un million de dollars

Il est vrai que mis à part de simples citoyens, des syndicats et des coopératives syndicales, le sénateur du Vermont n’a reçu aucun autre virement pouvant influencer sa décision politique. Fort d’un montant de 80 626 723 dollars, constitué par les dons inférieurs 200 dollars –plus du double de ses poursuivants Hillary Clinton et Ted Cruz-, Bernie Sanders est, sans conteste, le candidat le plus populaire de cette échéance électorale.

Il est également vrai que le principe légalisé par la Cour suprême en 2010, contre l’avis de Barack Obama lui-même, est non seulement, contestable en soi, mais il donne lieu à des situations troublantes à défaut d’heurter sérieusement les consciences. À titre d’exemple, comment justifier ou simplement expliquer que cet arrêt permette au républicain John Kasich qui squatte, depuis le début des primaires, les bas-fonds des urnes, alors qu’il est gouverneur en exercice de l’Ohio de percevoir, pour sa campagne actuelle, un chèque d’un million de dollars, signé de Wayne M. Boich le PDG de Boich Companies, un groupe spécialisé dans l’extraction du charbon et dont le siège social se trouve dans la capitale du même État. Il n’y a pas lieu de s’étonner, après coup, que dans cet État, la législation en matière de protection de l’environnement, soit l’une des plus pauvres des Etats-Unis. Cette affaire, n’est malheureusement pas un cas isolé. Loin s’en faut !

Les acteurs majeurs des subprimes dans les coulisses

Après la crise des subprimes –prêts toxiques- de 2007-2008 qui avait conduit à un quasi-effondrement de l’économie et du système financier mondiaux, certaines banques ont été identifiées comme ayant joué des rôles majeurs dans ces agissements qui –entre autres- aux USA se sont traduits pour des milliers de familles par la perte de leurs logements. Nul n’est besoin de revenir sur les millions d’emplois détruits de par le monde. Selon le Centre américain pour l’intégrité publique (Center for Public Integrity ou CPI) « Les banques d’investissement Lehman Brothers, Merrill Lynch, JPMorgan & Co. et Citigroup Inc avaient eu et financé des préteurs de subprimes. D’autres, comme RBS Greenwich Capital Investments Corp. (partie de la Royal Bank of Scotland), la banque suisse Crédit Suisse et Goldman Sachs & Co., ont été les principaux bailleurs de fonds des prêteurs de subprimes ». Et le CPI de rappeler que 25 banques et groupes financiers, parmi lesquels figurent Wells Fargo Financial/Wells Fargo & Co, HSBC Finance Corp./HSBC Holding plc, Chase Home Finance/JPMorgan Chase & Co, étaient responsables pour un billion (1012) de prêts subprime, soit 72% des prêts douteux (notre encadré).

À ces constats, il faudra, sans doute, ajouter que d’autres institutions financières comme Bank of America qui en août 2014 avait écopé d’une amende record de 16,65 milliards de dollars, ont été fortement impliquées dans les prêts toxiques.

Aujourd’hui comme si de rien n’y était certaines de ces banques financent des candidats présidentiables et sans crier garde, ces mêmes candidats acceptent la générosité douteuse de ces contributeurs, balayant d’un revers de main tous leur passif.

Des républicains aux démocrates…

Ainsi par exemple, Ted Cruz se fait graisser la patte par Goldman Sachs, Morgan Lewis LLP et le Crédit Suisse. Hillary Clinton se fait arroser par Morgan & Morgan –au deuxième rang de ses financeurs-, Morgan Stanley, JPMorgan Chasse & Co et Bank of America. Marco Rubio profite de la manne de Goldman Sachs et Wells Fargo.

Avant de brandir la menace, selon laquelle, dans le cas où il était élu, il interdirait l’entrée du territoire des Etats-Unis aux musulmans, Donald Trump a rencontré le 3 décembre 2015, la communauté juive de New-York et avait alors déclaré à ses représentants « Vous n’allez pas me supporter, parce que je ne veux pas de votre argent ». Il n’en demeure pas moins que le premier argentier de la campagne des primaires du magnat de l’immobilier est Manchester Financial Group.

Une opinion publique intoxiquée

Face à de tels excès, comment expliquer la léthargie dans laquelle se trouve plongé le citoyen américain ? Il est difficile de répondre à cette question de façon définitive, mais quelques pistes peuvent aider à la compréhension de cet état d’esprit.

Les américains sont très jaloux de leur liberté et en particulier envers le pouvoir central. Comme un leitmotiv, l’expression « Ce n’est pas Washington qui va me dicter ce que je dois faire », revient dans la bouche de nombre de citoyens de ce pays. La prouesse des partis politiques, les républicains en particulier, c’est d’avoir poussé ce sentiment au point de créer un amalgame entre le rejet des abus de pouvoir et le rejet des services publics et d’intérêt général ; dernier fait en date l’assurance santé ObamaCare. Dans cette entreprise de stratégie manipulatoire, les élus les plus conservateurs sont épaulés par de grands média qui, à force de s’impliquer idéologiquement rejettent le fait comme matière première de leur travail et lui substitue un code de décryptage posé à priori. En fonction des acteurs et des espaces de manifestation des faits ce code tacite qualifie ou disqualifie les évènements ou tout au moins leur impose un angle d’attaque très particulier. C’est comme cela qu’on arrive à des situations invraisemblables où, en tant qu’élément de solidarité nationale, l’imposition des catégories les plus aisées de la société est de façon dogmatique associée à un appauvrissement de tous, par l’impôt ; une vue de l’esprit qui n’a, naturellement, aucun rapport avec la réalité. Mais l’opinion subit un intox redondant et frontal qui ne lui laisse aucun répit.

Dahmane SOUDANI

Repères

Les 25 banques et groupes financiers les plus impliqués dans les prêts toxiques des subprimes : montant minimum des prêts subprimes (selon le Centre américain d’intégrité publique)

  1. Countrywide Financial Corp. 97.2 milliards de dollars
  2. Amériquest Mortage Co./ACC Capital Holdings. 80,6 milliards de dollars
  3. New Century Financial Corp. 75,9 milliards de dollars
  4. First Franklin Corp./National City Corp./Merril Lynch & Co. 68 milliards de dollars
  5. Long Beach MortgageCo/Washington Mutual. 65,2 milliards de dollars.
  6. Option One Mortgage Corp./H&R Block Inc. 64,7 milliards de dollars
  7. Fremont Investment & Loan/Fremon General Corp.   61,7 milliards de dollars
  8. Wells Fargo Financial/Wells Fargo & Co.   51,8 milliards de dollars.
  9. HSBC Finance Corp./HSBC Holding Plc.   50,3 milliards de dollars
  10. WMC Mortgage Corp./General Electric Co.   49,6 milliards de dollars
  11. BNC Mortgage Inc/Lehman Brothers.   47,6 milliards de dollars
  12. Chase Home Finance/JPMorgan Chase & Co.   30 milliards de dollars.
  13. Accredited Home Lenders Inc/Lone Star Funds V.   29 milliards de dollars
  14. IndyMac Bancorp. Inc. 26,4 milliards de dollars.
  15. CitiFinancial/Citigroup Inc. 26,3 milliards de dollars
  16. EquiFirst Corp/Regions Financial Corp. Barclays Bank plc.   24,4 milliards de dollars
  17. Encore Credit Corp./ECC Capital Corp. Bear Stearns Cos. Inc. 22,3 milliards de dollars
  18. America General Finance Inc/American International Group Inc. (AIG). 21,8 milliards de dollars
  19. Wachovia Corp. 17,6 milliards de dollars
  20. GMAC LLC/Cerberus Capital Management.   17,2 milliards de dollars
  21. NovaStar Financial Inc. 16 milliards de dollars
  22. American Home Mortgage Investment Corp.   15,3 milliards de dollars
  23. GreenPoint Mortgage Funding Inc/Capital One Financial Corp.   13,1 milliards de dollars.
  24. ResMAE Mortgage Corp/Citadel Investment Group. 13 milliards de dollars
  25. Aegis Mortgage Corp/Cerberus Capital Management. 11,5 milliards de dollars.

À cette liste, il faudra sans douter ajouter d’autres banques comme Banque of America qui, en août 2014, avait écopé d’une amende record de 16,65 milliards de dollars.

 Sommes versées par le top 20 des contributeurs aux candidats (source OpenSecrets.org.)

 Hillary Clinton

Rang Contributeurs Secteurs d’activités Total
1 Emily’s List  

334,707 $

2 Morgan & Morgan Banque

281 226 $

3 Université de Californie Éducation

279 185 $

4 Paul, Weiss Et Al Industrie finances

228 827 $

5 DLA Piper Cabinet international d’avocats basé à Londres

220,400 $

6 Corning Inc Industrie du verre et de la céramique et matériel pour applications scientifiques

218,050 $

7 DISH Network Société américaine de diffusion TV par satellite

214,096 $

8 Morgan Stanley Banque

211 473 $

9 Alphabet Inc Groupe Internet issu de Google

185 680 $

10 Université de Stanford Éducation

181 164 $

11 Time Warner Câble-opérateur américain

180 228 $

12 Université de Harvard Éducation

179 837 $

13 Sullivan & Cromwell Cabinet international d’avocats basé à New York

175 575 $

14 Akin, Gump et al Cabinet international d’avocats basé à 13Washington DC

155 151 $

15 JPMorgand Chase & Co Banque

150 192 $

16 Greenberg Traurig Lip Cabinet international d’avocats basé à New York

138 090 $

17 Bank of America (1) Banque

135 186 $

18 KirKland & Ellis Cabinet international d’avocats basé à Chicago

131 979 $

19 US Department of State Finances publiques

129 66 6 $

20 Cantor Fitzgerald Banque d’investissement spécialisée dans le courtage de bons de trésor

131 979 $

 

Ted Cruz

Rang Contributeurs Secteurs d’activités Total
1 Club for Growth Groupe conservateur 705 657 $
2 Fonds des sénateurs conservateurs Fonds d’élus conservateurs 315 991 $
3 Groupe financier Woodforest Groupe financier 111,500 $
4 Goldman Sachs Banque 69 350 $
5 Morgan Lewis LLP banque 67 550 $
6 RE Janes Gravel Co constructeur de structures en béton 60 600 $
7 Sullivan & Cromwell Cabinet international d’avocats basé à New York 60 113 $
8 Baker Botts LLP Groupe international d’avocats basé à New York 45 413 $
9 Jones Day Groupe international d’avocats basé à Cleveland Ohio USA 44 500 $
10 Wapti Energy Énergéticien basé à Houston Texas 43 150 $
11 McCombs Entreprises 37 350 $
12 Bartlit, Beck et al Cabinet d’avocats basé à Chicago et Denver 36 550 $
13 Moncrief Oil International Groupe pétrolier (Texas) 36 500 $
14 Jackson Walker LLP Cabinet d’avocats basé au Texas 36 399 $
15 Mason Capital Management Groupe financier d’investissement basé à New York 34 000 $
16 Groupe Crédit Suisse Banque 33 435 $
17 Avalon Advisors Investissement et gestion de portefeuilles 32 900 $
18 Mansefeldt Investment Investissement et gestion de portefeuilles 32 600 $
19 Scot Industries Groupe industriel 31 700 $
20 Hunt Companies Investissement et gestion de portefeuilles 31 400 $

 

Marco Rubio.

Rang Contributeurs Secteurs d’activité Montant
1 Goldman Sachs Banque 53,200 $
2 Microsoft Corp Informatique 33,100 $
5 Wiley Rein LjP Group d’avocats 25,840 $
4 Fanjul Corp Réseaux informatiques 25,200 $
5 Rooney Holdings Groupe d’investigation 24,300 $
6 KKR & co Gestion d’actifs 21,800 $
7 Full Sail Université privée 19,850 $
8 Cummins-American Corp Outils de gestion financière et de traitements bancaires 15,000 $
9 G&C Concrete Construction Constructeur de structures en béton 15,000 $
10 Carnival Corporation Tourisme 14,500 $
11 Northeast Remsco Construction Entreprise de construction 14,500 $
12 Wells Fargo Banque 14,400 $
13 Facebook Inc Opérateur réseau social 14,240 $
14 USAA Services automobile dédiés aux membres des forces armées 13,600 $
15 Sequoia Capital Société de capital risque 13,000 $
16 CSX Corp Réseaux ferroviaires 12,400 $
17 WPP Group Publicité et communication, coté en bourse à Londres 12,250 $
18 National Pain Institute Institut national de la douleur 12,000 $
19 United Fresh Produce Association Transport de produits frais 12,000 $
20 Akin, Gump et al Cabinet international d’avocats basé à Washington DC 11,250 $

 

Bernie Sanders

Rang Contributeurs Secteurs d’activités Montant
1 Unite Here Union des syndicats de l’industrie et du textile 15 000
2 Communications Workers of America Salariés américains de la communication 13 500
3 National League of Postmasters Ligue nationale des postiers 12 500
4 Service Employees International Union Service des employés de syndicats internationaux 11 000
5 National Nurses United Union des infirmiers 10 250
6 American Crystal Sugar entreprise sucrière et agricole américaine, basée à Moorhead dans le Minnesota 10 000
6 American Postal Workers Union Syndicat des salariés américains de la Poste 10 000
6 Crédit Union National Assn Banque de l’association des syndicats 10 000
6 DANPAC Contrôle et solution fiscales 10 000
6 International Assn of Fire Fighters Union internationale des   pompiers 10 000
6 Machinists/Aerospace Workers Union Union des salariés des secteurs mécanique et de l’aérospatial 10 000
6 National Assn of Letter Carriers Union national des factrices 10 000
6 National Assn of Postal Supervisors Union nationale des cadres de la Poste 10 000
6 National Assn of Realtors Union nationale des agents immobiliers 10 000
6 Operating Engineers Union Union des ingénieurs opérateurs 10 000
6 Seachlight Leadership Fund 10 000
17 American Assn for Justice Union pour la Justice 9 500
17 United food & Commercial Workers Union Syndicat du commerce de la distribution 9 500
19 National Education Assn Fédération de l’Éducation nationale 9 100
20 American Federation of Teachers Fédération de enseignants 8 700

 

Donald Trump

Rang Contributeur Secteurs d’activité Montant
1 Manchester Financial Group Groupe financier 60 000
2 AON Corp gestion des risques, du courtage d’assurance et de réassurance 27 700
3 Ajd Construction Construction immobilier 25 000
4 MDC Holdings Groupe financier 10 800
4 Crown Acquisitions Transaction immobilières 10 000
4 Iron Hound Management Services d’appui au secteur commercial 10 000
4 Ralph Lauren Confection 10 000
4 In Mocean Group Recherche et information 10 000
4 Equitable Adjusters LLC Service d’assistance au règlement des petits litiges 10 000
4 Adjfam Management management 10 000
4 Rainbow Apparel Companies Confection 10 000
4 Gellert Global Group Importation & exportation de produits alimentaires 10 000
4 Braha Brothers LLC Société de travaux domestiques 10 000
14 Milwaukee Rheumatology Center Rhumathologie 4 500
14 Emergency Care Dynamics Assistance santé 4 500
14 Heritage Bag Co Emballage plastique 4 500
14 Dorya USA Immobilier d’intérieur 4 500
14 Auburn Manor Holding Exploitant de locaux non résidentiels 4 500
19 HH Williams Trucking Location de véhicules poids lourds 4 300
20 Meridian Capital Investissements financiers 5 000
20 Midtown Equities Immobilier 5 000
20 Cushman & Wakefield Leader mondial de l’immobilier d’entreprises 5 000
20 Century 21 Groupe immobilier international 5 000

 

Tags:, , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :