À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Le Premier ministre irakien opposé à toute idée d’intervention au sol

L’Irak ne veut ni de troupes américaines, ni de troupes arabes coalisées sur son sol et accuse la Turquie d’être la plaque tournante du terrorisme international et du trafique de pétrole volé par Daech.

 À bien écouter l’interview de Haider al-Abadi, accordée, hier lundi, à NPR, la chaine publique américain, son gouvernement n’a même pas été informé de l’initiative du Pentagone de vouloir envoyer des troupes au sol dans son pays. « Lorsque nous apprenons que vous allez envoyer des milliers de soldats dans cette région, pour ensuite les acheminer ici, cela crée beaucoup d’inquiétude. Je veux dire, quelle sorte d’armée ? Qui la contrôle ? Qu’est-ce qu’ils (NDLR. les militaires) vont faire ici ? Vont-ils combattre Daech ou quelqu’un d’autre. C’est une situation assez troublante », confie-t-il à journaliste qui l’interviewait.

« Nous ne voulons pas de troupes au sol, point final »

À la question de l’envoi de conseillers militaires pour accélérer la libération de Ramadi au nord-ouest de Bagdad, interloqué, le Premier ministre répliqua : « « nous sommes déjà à Ramadi. Nous contrôlons 60% de la ville ». Et le Premier ministre d’ajouter : «  nous voulons plutôt plus de renseignement, plus de reconnaissance aérienne et plus de ressources.

Face à l’insistance de la journaliste, Haider al-Abadi met fins à toute forme de supputation « Clairement, nous ne voulons pas de troupes au sol pour mener des missions terrestres Point final », tranche-t-il, avant de nuancer quelque peu ses propos. « Nous ne rejetons pas le soutien. Nous voulons plus de soutien, mais nous ne voulons pas de troupes au sol », martèle-t-il.

« Nous ne voulons pas que l’Irak devienne le lieu d’affrontement entre différents pays »

La journaliste revient à la charge en soutenant qu’il n’y aura pas que des soldats américains, mais également des militaires des monarchies du Golfe, le Premier ministre persiste et signe, leçon de géostratégie à l’appui. « D’accord, c’est ce que les Etats-Unis essayent de faire. Mais ici en Irak Nous sommes très prudents. Nous ne voulons pas que l’Irak devienne le lieu d’affrontement entre différents pays. Nous avons l’Iran à l’est, la Turquie au nord, nous avons l’Arabie saoudite au sud, la Jordanie mais également la Syrie. à l’Ouest, C’est pour cela que nous recherchons un autre type de soutien. Nous voulons garder de bonnes relations avec tout le monde, mais sans intervention sur notre territoire. Nous ne voulons pas d’armées régionales ou des forces régionales pour combattre en Irak non plus ; nous avons assez de combattants irakiens, des combattants très courageux, de jeunes combattants et nous allons combattre Daech sans cela (NDLR. l’intervention au sol) ».

Il y beaucoup de terroristes étrangers qui affluent de la Turquie vers la Syrie et l’Irak et il y a beaucoup de trafique de pétrole et d’autres choses qui interviennent dans le financement de la machine terroriste de Daech et cela doit cesser.

En revanche, parmi les problèmes pour lesquels Haider al-Abadi souhaite un traitement urgent, il y a ceux des terroristes qui transitent par la Turquie et du trafique de brut. « Daech contrôle les deux côtés de la frontière entre la Syrie et l’Irak, il y beaucoup de terroristes étrangers qui affluent de la Turquie vers la Syrie et l’Irak et il y a beaucoup de trafique de pétrole et d’autres choses qui interviennent dans le financement de la machine terroriste de Daech et cela doit cesser », s’insurge-t-il.

 

 

 

Tags:, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :