À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

France. Le FN n’obtient aucune région, la gauche inexistante dans deux assemblées régionales

La droite décroche le jackpot

Jean-Pierre Masseret avait bien raison de défier l’état major du PS et de se maintenir au second tour des régionales de ce dimanche, sans quoi la gauche aurait été rayée de trois super régions métropolitaines. La PS et ses alliés ont disparu du paysage politique des ensembles Nord-Pas-de-Calais – Picardie et de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Maigre consolation pour le parti de la majorité nationale, il garde la haute main sur 5 sur 13 grandes régions métropolitaines. Jean-Yves Le Drian, actuel ministre de la Défense s’offre même le luxe d’une très confortable majorité absolue (en terme de voix) en Bretagne..

À l’inverse le FN n’a obtenu la direction d’aucun des grands ensembles régionaux, mais il est présent dans chacune des régions métropolitaines. Dans la région Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées il fait même un pied-de-nez aux Républicains de Nicolas Sarkozy en les reléguant en troisième position. En terme de pourcentage de voix reportées sur ses listes, au deuxième tour, le Front national a consolidé ses positions dans 6 régions métropolitaines à savoir Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine, Bourgogne – Franche-Comté, Bretagne, Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais – Picardie et surtout Provence-Alpes-Côte d’Azur (+4,67 points). Des signes auxquels il faudra prêter toute l’attention.

Cela dit, sans conteste, le grand gagnant de ce scrutin reste la droite qui s’offre 8 grandes. Dans le Nord-Pas-de-Calais – Picardie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Xavier Bertrand et Christian Estrosi s’en sortent même avec une confortable majorité en terme de voix portées sur leurs listes.

En Corse la quadrangulaire a favorisé les régionalistes, mais ne leur procure pas de majorité absolu en terme de sièges ; ce qui augure d’une vie institutionnelle plutôt agitée. Mais c’est sur l’île de Beauté que l’abstention a été la moins importante (32,97%). En revanche, c’est la Guyane où seuls les candidats de gauche se sont affrontés au deuxième tour, qui enregistre le taux d’abstention le plus élevé (53,41%).

 

Les résultats du deuxième tour

Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine. Taux d’abstention : 40,98%

Philippe Richet (union de droite) : 48,40 des suffrages exprimés, soit 104 sièges

Florian Philippot (FN) : 36,08%des suffrages exprimés (+0,01 point), soit 46 sièges sièges

Jean-Pierre Masseret (DVG) : 15,51% des suffrages exprimés, soit 19 sièges

 

Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes. Taux d’abstention : 42,22%

Alain Rousset (union de gauche) : 44,27% des suffrages exprimés, soit 107 sièges

Virginie Calmels (union de droite) : 34,06% des suffrages exprimés, soit 47 sièges

Jacques Colombier (FN) : 21,67% des suffrages exprimés (-1,56 point), soit 29 sièges

 

Auvergne – Rhône-Alpes. Taux d’abstention : 42,32%

Laurent Wauquiez (union de droite) : 40,61% des suffrages exprimés, soit 113 sièges

Jean-Jack Queyranne (union de gauche) : 36,84% des suffrages exprimés, soit 57 sièges

Christophe Boudot (FN) : 22,55% des suffrages exprimés (-2,97 points), soit 34 sièges

 

Bourgogne – Franche-Comté : Taux d’abstention : 38,85%

Marie-Guite Dufay (union de gauche) : 34,68% des suffrages exprimés, soit 51 sièges

François Sauvadet (union de droite) : 32,89% des suffrages exprimés, soit 25 sièges

Sophie Montel (FN) : 32,44% des suffrages exprimés (+1,41 point), soit 24 sièges

 

Bretagne. Taux d’abstention : 43,12%

Jean-Yves Le Drian (union de gauche) : 51,41% des suffrages exprimés, soit 51 sièges

Marc Le Pur (union de droite) : 29,72% des suffrages exprimés, soit 18 sièges

Gilles Pennelle (FN) : 18,87% des suffrages exprimés (+0,7 point), soit 12 sièges

Majorité absolue des suffrages exprimés

 

Centre-Val de Loire. Taux d’abstention : 40,78%

François Bonneau (union de gauche) : 35,43% des suffrages exprimés, soit 40 sièges

Philippe Vigier (union de la droite) : 34,58% des suffrages exprimés, soit 20 sièges

Philippe Loiseau (FN) : 30%, des suffrages exprimés (-0,48 point), soit 17 sièges

 

Corse. Taux d’abstention : 32,97%

Gilles Simeoni (REG) : 35,34% des suffrages exprimés, soit 24 siège

Paul Giacobbi (DVG) : 28,49% des suffrages exprimés, soit 12 sièges

José Rossi (union de droite) : 27,07% des suffrages exprimés, soit 11 sièges

Christophe Canioni (FN ) : 09,09% des suffrages exprimés (-1,49), soit 4 sièges

La quadrangulaire profite aux régionalistes, mais ne leur procure pas de majorité absolue en terme de sièges.

 

Guadeloupe ?

 

 

Guyane. Taux d’abstention : 53,41%

Rodolphe Alexandre (DVG) : 54,55% des suffrages exprimés, soit 35 sièges

Alain Tien-Liong (DVG) : 45% des suffrages exprimés, soit 16 sièges

Majorité absolue des suffrages exprimés. FN inexistant

 

Île-de-France. Taux d’abstention : 45,54%

Valérie Pecresse (union de droite) : 43,80% des suffrages exprimés, soit 121 sièges

Claude Bartelone (union de gauche) : 42,18% des suffrages exprimés, soit 66 sièges

Wallerand de Saint Just (FN) : 14,02% des suffrages exprimés (-4,39 points), soit 22 sièges

La Réunion. Taux d’abstention : 44,72%

Didier Robert (union de droite) : 52,69% des suffrages exprimés, soit 29 sièges

Huguette Bello (DVG) : 47,31% des suffrages exprimés, soit 16 sièges

Le FN éliminé dès le 1er tour (2,39% des suffrages)

Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées. Taux d’abstention : 37,98%

Carole Delga (union de gauche) : 44,81% des suffrages exprimés, soit 93 sièges

Louis Aliot (FN) : 33,87% des suffrages exprimés (+2,04 points), soit 40 sièges

Dominique Reyné (union de droite) : 21,32% des suffrages exprimés, soit 25 sièges

Le FN relègue les Républicains en 3e position

 

Martinique ?

 

Nord-Pas-de-Calais – Picardie : Taux d’abstention : 38,75%

Xavier Bertrand (union de droite) : 57,77% des suffrages exprimés, soit 116 sièges

Marine Le Pen (FN) : 42,23% des suffrages exprimés (+1,59 point,) soit 54 sièges

Majorité absolue des suffrages exprimés

Normandie. Taux d’abstention : 40,92%

Hervé Morin (union de droite) : 36,43% des suffrages exprimés, soit 54 sièges

Nicolas Mayer-Rossignol (union de gauche) : 36,08% des suffrages exprimés, soit 27 sièges

Nicolas Bay (FN) : 27,50% des suffrages exprimés (-0,21 point), soit 21 sièges

Pays de la Loire. Taux d’abstention 42,75% 

Bruno Retailleau (union de droite) : 42,70 des suffrages exprimés, soit 54 siège

Christophe Clergeau (union de gauche): 37,56% des suffrages exprimés, soit 26 sièges

Pascal Gannat (FN) : 19,74% des suffrages exprimés (-1,61 point), soit 13 sièges

Provence-Alpes-Côte d’Azur. Taux d’abstention 39,69%

Christian Estrosi (union de droite) : 54,78% des suffrages exprimés, soit 81 sièges

Marion Maréchal-Le-Pen (FN) 45,22% des suffrages exprimés (+4,67 points), soit 42 sièges

Majorité absolue des suffrages exprimés

Tags:,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :