À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

France. Deux ambassadeurs convoqués par les diplomaties de deux pays

Alger et Moscou convoquent les ambassadeurs de France

Hamid Grine, ministre algérien de la Communication, détenteur d’un passeport diplomatique, fouillé, samedi dernier, à l’aéroport d’Orly comme un vulgaire suspect et Bernard Émié, ambassadeur de France à Alger se retrouve convoqué.

Deux jour plus tard, un avion transportant une délégation parlementaire russe dont le président de la Douma –Chambre basse-, Sergueï Narychkine, survolant l’espace aérien français a été l’objet « d’un rapprochement dangereux » de la part « d’un chasseur de l’armée de l’air française » et Jean-Maurice Ripert, ambassadeur de France à Moscou se retrouve de son côté également convié au Ministère russe des Affaires étrangères pour s’expliquer.

Si la diplomatie russe s’est contentée d’exprimer « sa profonde préoccupation », le ministère algérien des Affaires étrangères n’a pas mâché ses mots. «Le directeur général du protocole a signifié à son interlocuteur français le caractère inacceptable du traitement réservé à un ministre de la République», explique le communiqué de la diplomatie algérienne.

« Du temps où la France était indépendante »

Du coup le quai d’Orsay a évoqué « un incident particulièrement regrettable » pour la fouille du ministre algérien. En revanche, Paris nie toute implication dans l’incident entre l’avion parlementaire russe et le chasseur qui l’avait approché. La diplomatie française souligne que l’avion de combat mis en cause était un F-18 suisse. Problème que faisait un F-18 suisse dans l’espace aérien français ?

Plus que tout autre pays, Paris est vraisemblablement en train de pousser les dirigeants russes aux dernières limites de leur patience. Évoquant cet incident, à son arrivée à Genève Sergueï Gavrilov, membre de la délégation parlementaire a dénoncé « l’absence de respect envers la régulation des vols internationaux » Cet incident constitue, selon le même parlementaire « un acte hostile de la part de l’OTAN » Et Sergueï Gavrilov de poursuivre. «Alors que du temps où la France était indépendante, avant son entrée dans les structures de l’OTAN, à l’époque de Charles de Gaulle, de François Mitterrand et même de Nicolas Sarkozy, un tel comportement aurait été inconcevable ».

Dernière minute. Le commandant de bord russe maintient sa version

En vertu d’un accord de protection de la ville de Genève, la Suisse détient une autorisation de survol de l’Est de la France. Mais le commandant de bord du vol russe confirme que l’appareil qui a approché l’avion parlementaire était bel et bien un appareil français. La Suisse n’a pas encore réagi à cet incident, Mais Moscou a indiqué qu’elle allait se rapprocher des autorités helvétiques pour des clarifications sur cet incident.

Tags:, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :