À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Algérie. Le général Benhadid sous mandat de dépôt, les questions de fond demeurent en l’état

Il y a des choses troublantes qui se passent, en ce moment, au sommet de l’État, en Algérie.

 Hier jeudi, un conseiller de la présidence de la République avait confié au quotidien El Watan que le général à la retraite Hocine Benhadid avait « diffamé le chef d’état-major (NDLR. Gaïd Salah)» de l’Armée -lors de son interview accordée, à Radio M, il y a une dizaine de jours-. Et ce conseiller de trancher quant à la nature de la procédure que devait suivre cette affaire, en ajoutant « C’est la voie directe pour le tribunal militaire de Blida ». Pas besoin d’être un spécialiste de la sémantique pour voir un parallèle, à peine voilé, entre l’expression « voie directe » et penchant pour une justice expéditive. Aujourd’hui, on apprend qu’effectivement, sur plainte du ministère de la Défense, le tribunal militaire avait placé le général retraité sous mandat de dépôt « pour divulgation de secret militaire ». Le tribunal militaire a donc suivi la procédure indiquée par ce conseiller, mais le motif de l’arrestation et de la mise sous mandat de dépôt, lui, à évolué.

Sans préjuger des éléments à charge que détient le Tribunal militaire, à bien écouter l’entretien de M. Benhadid accordé à Radio M, il sera très difficile d’obtenir une condamnation sur la base de ce motif.

En revanche, des déclarations faites par l’ancien général, on peut identifier des requêtes que tout patriote sincère peut exprimer, comme, la primauté de la voix du peuple pour les décisions qui engagent l’avenir de la nation, la non usurpation des prérogatives du chef de l’État du fait de son état de santé, la primauté des intérêts supérieurs du pays et du fonctionnement de ses institutions sur les ambitions personnelles, la préservation et la protection des richesses du pays, l’unicité et la cohésion des corps constitués et la préservation des hautes sphères de l’État des situations délétères.

Santé du président: un suspens dévastateur

En tout cas, le bureau de la puissante région-est de l’Organisation nationale des retraités de l’Armée nationale populaire vient de prendre une position qui ne laisse place à aucune équivoque. Il dénonce les poursuites « arbitraires » visant « un moudjahid qui n’a pas hésité à répondre à l’appel du pays à l’âge de 17 ans ». Les anciens militaires de la région ajoutent : « cette arrestation est un complot et un règlement de comptes visant les nobles de l’armée algérienne». Et le communiqué du bureau de la région-est d’exiger le «respect des principes de la démocratie et de la liberté d’expression».

Il est difficile d’imaginer que ce communiqué ait été rédigé sans l’aval même implicite, entre autres, de l’ancien président de la République Liamine Zéroual et de Khaled Nezzar, ancien ministre de la Défense, eux aussi originaires de la région est.

Ces arrestations et limogeages chaine de hauts cadres de l’armée témoignent d’une certaine fébrilité que seules l’impatience ou le manque d’assurance peuvent expliquer.

La solution est pourtant ailleurs et elle est simple. Les citoyens algériens ont besoin de savoir qui réellement prend ces décisions. Ils ont le droit imprescriptible à cette information. Il suffit pour cela de leur prouver, de façon irréfutable, que c’est bien le président de la République lui-même qui prend ces décisions et en toute connaissance de cause. Les méthodes et les moyens existent. Maintenir le doute à ce niveau est une attitude plus dévastatrice que toute autre déclaration venant d’un citoyen fusse-t-il un ancien officier supérieur de l’armée.

Tags:, , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :