À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Accord sur le nucléaire iranien. Les républicains veulent censurer Obama

Les dirigeants israéliens ont sonné l’hallali.

Dans l’un de ses posts daté d’hier, l’édition en ligne de l’agence Reuters éditait : «  Le Premier ministre israélien (…) a exhorté les Etats-Unis, dimanche, à trouver un meilleur deal pour freiner le programme nucléaire iranien en ajoutant qu’il allait faire pression sur les sénateurs et les représentants (lawmakers) américains pour ne pas donner à l’Iran  un libre accès à la bombe ». Le dirigeant israélien demande ainsi, aux élus du peuple américain, ni plus ni moins, que de désavouer leur président, très favorable à cet accord. Vendredi dernier, le chef du gouvernement israélien a été jusqu’à exiger que tout accord devrait inclure l’engagement de l’Iran à reconnaître Israël.

Faisant écho au Premier ministre israélien, le même jour, les sénateurs républicains ont sonné la charge en appelant le Congrès à autoriser un vote sur l’accord-cadre, passé entre l’Iran et les puissances mondiales. « Regarder ! Le président a besoin de vendre cela au peuple américain et le congrès a besoin d’y être impliqué » s’est exclamé le républicain Bob Corker, président du Comité des relations étrangères du Sénat.

Le sénateur du Tennessee a, par ailleurs, précisé que son comité s’apprête à faire adopter un texte, le 14 avril prochain, obligeant le président américain Barack Obama à soumettre l’accord final sur le nucléaire iranien à un débat et à un vote du Congrès.

Une défaite politique majeure

Selon Reuters, Bob Corker a, en outre, indiqué « qu’il avait le soutien de démocrates clés pour le projet de texte, y compris le sénateur de New York Chuck Schumer, un député juif de premier plan qui est ne lice pour être le nouveau chef de file démocrate au Sénat, au début de 2017 ». Enfin, le sénateur du Tennessee soutient qu’il bénéficie de l’appui de 65 sénateurs, peut-être même 67. Or même si, depuis les élections de novembre dernier, les républicains sont majoritaires au sein des deux chambres, au Sénat, ils ne disposent que de 54 sièges sur 100 ; ce qui laisse entendre que d’autres démocrates ou des indépendants –il n’y a que deux- sont prêts à le suivre dans ce qui ressemble bien à une tentative de censure, à l’américaine, du président Obama.

Barack Obama a promis qu’il mettrait son véto, à une remise en cause de l’accord sur le nucléaire iranien par le Congrès, mais si les opposants réunissaient les trois quarts des voix des deux chambres, ils peuvent passer outre.

Dans tous les cas, cette perspective ne remettra pas en cause l’accord-cadre sur le nucléaire iranien. Outre les Etats-Unis, la Russie, l’Allemagne, la Chine, la France et La Grande-Bretagne y sont impliqués et ne vont, sans doute, pas changer d’avis parce que le Congrès américain aura censuré Barack Obama. En revanche, une telle punition constituerait une défaite politique majeure pour le président américain sur la dernière ligne droite de sa mandature ; un risque que beaucoup de démocrates hésiteraient à prendre.

Ce nouvel épisode des relations américano-israéliennes correspond à la conjonction évidente d’intérêts de certaines sphères des deux parties. Même au prix d’une aggravation de la dette déjà abyssale et quasiment insoluble, des Etats-Unis, les marchands d’armes et les grand groupes de travaux d’aménagement sont intéressés par une guerre contre l’Iran. Une voracité qui correspond aux ambitions d’Israël de vouloir s’imposer et d’imposer ses vues par l’intimidation, en sacralisant sa sécurité tout en reléguant aux rangs de fait-divers la destruction des pays arabes et musulmans.

Tags:, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :