À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Redéploiement de l’aviation stratégique russe. Moscou persiste et signe

Le bombardier porte-missiles stratégique supersonique TU-22M3

Le bombardier porte-missiles stratégique supersonique TU-22M3 (ph. écran)

Le 3 mars dernier, le quotidien russe Rossiskaïa Gazeta, annonçait que l’aviation stratégique russe avait élargie son rayon d’action avec des patrouilles permanentes, notamment au-dessus des mers de Barents et de Norvège, mais aussi du nord-est de l’océan atlantique en plus d’une présence déjà fort significative dans le sud-est asiatique.

Mais ces nouvelles ambitions de la Russie ne sont pas du goût de Washington qui a purement et simplement demandé au Vietnam de « garantir que le Russie ne pourra plus utiliser la base de Cam Ramh » d’où décollent les avions-ravitailleurs de l’armée de l’air de Moscou. Et pour cause, le général américain Vincent Brooks, commandant de l’armée américaine du Pacifique indique que les opérations de l’aviation russe s’étendent jusqu’aux environs de l’île de Guam, à l’est des Philippines, et que de ce fait, il s’agirait de « vols provocateurs ». La Maison-Blanche enfonce le clou en expliquant aux Vietnamiens que ces activités étaient susceptibles d’accentuer la tension dans la région.

Du coup, le sang des dirigeants vietnamiens n’a fait qu’un tour. Non seulement la demande de Washington essuie une fin de non-recevoir, mais par la voix du colonel Le The Mau, expert de l’Institut vietnamien de stratégie militaire, Hanoï considère qu’il s’agit, ni plus ni moins, que d’une ingérence dans ses affaires intérieures.

Il y a une dizaine de jours, par la voix de Sergueï Choïgou, ministre de la Défense, les Russes ont clairement expliqué que non seulement l’activité de leurs bombardiers ne sera pas réduite, mais que, bien au contraire, elle sera renforcée, y compris avec un appui naval important.

Conséquence, la rhétorique enfle. « Les USA sont préoccupés par les vols d’avions militaires russes en Asie du sud-est. Et que faut-il penser des vols – beaucoup plus nombreux – d’avions otaniens près des frontières de la Russie? » vient d’éditer sur son compte Twitter, Alexandre Yakovenko, ambassadeur de Russie en Grande-Bretagne. La réponse de Washington ne saurait tarder.

Tags:, , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :