À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

USA. L’État du Vermont ferme sa seule centrale nucléaire

Le gouverneur démocrate Peter Shumlin propulse le Vermont dans l’ère de l’énergie propre.

 Il l’avait promis et il l’a fait. Lundi dernier, à 12h12, après 43 années d’activité, sur instruction de Peter Shumlin, la seule centrale nucléaire du Green Mountain State, dite Vermont Yankee, a cessé d’injecter du courant dans les réseaux de transport et de distribution de l’électricité des États de la Nouvelle-Angleterre. Le processus de réaction nucléaire de cette unité, propriété d’Entergy Wholesale Commodities, été stoppé par l’injection de barres de commande dans le cœur du réacteur. L’arrêt s’est produit sans aucun incident.

Reste que le démantèlement de Vermont Yankee n’est pas pour demain. L’opération ne sera menée à terme qu’en 2040. Ce un délai est nécessaire pour le refroidissement des éléments radioactifs, le démantèlement, la décontamination du site et la levée de fonds nécessaires à la réalisation de ces opérations dont le montant est estimé à 1,25 milliards de dollars.

« L’avenir énergétique du Vermont se situe sur une voie différente, plus durable »

« La fermeture de Vermont Yankee met fin à plusieurs années marquées par des controverses sur les activités d’une centrale nucléaire dans notre État. Je ai longtemps plaidé en faveur de la fermeture de cette unité dès la fin de sa licence initiale, et je suis persuadé que la cessation des opérations, aujourd’hui, après près de 43 années, représente une étape positive pour notre Etat et notre avenir énergétique. Aujourd’hui, grâce à des investissements réalisés dans les énergies renouvelables, telles que le solaire, l’avenir énergétique du Vermont se situe sur une voie différente, plus durable, qui crée des emplois, réduit les coûts de l’énergie pour les habitants du Vermont et qui contribue à ralentir le changement climatique », plaide Peter Shumlin.

Située à proximité de la petite ville de Vernon –le long de la rivière Connecticut- au sud-est de l’état –comté de Windham-, cette unité employait quelque 600 salariés. Un plan social a été mis en place. Il permettra, dès le 19 janvier prochain, de réduire par deux, le nombre d’employés.

The Green Mountain State porte bien son nom

Au terme d’un compromis entre l’État du Vermont et Entergy Wholesale Commodities, ce dernier devra mobiliser une enveloppe de 10 millions de dollars au profit du développement économique du comté de Windham, 5,2 millions pour le développement des énergies propres et 5 millions pour l’État. Le propriétaire devra également épargner 25 millions de dollars pour la restauration du site après son déclassement.

Depuis son lancement, la centrale Vermont Yankee a produit 171 milliards de kilowattheures d’électricité.

En matière d’environnement, le Vermont est un État pionnier. Dès 1989, il avait déjà interdit la vente, sur son territoire, de véhicules climatisés. Aujourd’hui, The Green Mountain State est le seul État de la Nouvelle-Angleterre dont le solde migratoire et positif.

Dahmane Soudani

Tags:, , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :