À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Sanctions Russes. Une perte sèche de 43 milliards pour l’Union européenne

En ciblant le secteur agro-alimentaire, les mesures russes vont avoir des manifestations plus immédiates.

 

La viande bovine et porcine, la volaille, les noix, les fruits, les fromages, les produits laitiers et de façon générale les produits agro-alimentaires originaire des Etats-Unis, Union européenne, Canada, Australie et de la Norvège ne seront plus importés en Russie pour une période d’au moins une année. C’est ce que viennent de rendre public les autorités russes, via le site officiel d’information juridique ; information du reste confirmée par Dmitri Medvedev, Premier ministre russe.

Bien que les sanctions économiques ne soient pas la bonne méthode de faire de la politique, les mesures prises par Moscou vont avoir des effets considérables.

Principaux bénéficiaires : l’Amérique latine et la Nouvelle-Zélande.

En 2013, l’Union européenne a exporté pour plus 43 milliards de dollars de denrées vers la Russie. La Fédération de Russie est également le deuxième client des Etats-Unis pour la volaille. De son côté, rien que pour la viande porcine, le Canada va perdre un marché de près de 500 millions de dollars –son troisième client- et au moment où Moscou avait décrété ses sanctions, une cargaison d’une valeur de 50 millions de dollars était en route vers la Russie. En occident, quasi-instantanément, les mécontentements et les effritements ont commencé à se manifester. L’embargo russe « nous affectera plus que les Etats-Unis, moins présents sur le marché russe » a déclaré Davis Boissonneault, président de la Fédération des producteurs de porc du Québec. Il faut dire que pour la filière porcine, la Russie absorbe jusqu’à 60% de la production du Québec.

En ciblant le secteur agroalimentaire, les sanctions russes vont avoir des effets plus immédiats que celles introduites par les pays occidentaux. Elles vont, par ailleurs faire le bonheur des pays d’Amérique latine et de la Nouvelle-Zélande vers lesquels les importateurs russes semblent s’orienter. À la bourse de New York, la réplique ne s’est pas faite attendre. Le Dow John accuse une baisse de 0,46% et le Nasdaq dévisse du même taux.

Tags:, , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires le “Sanctions Russes. Une perte sèche de 43 milliards pour l’Union européenne”

  1. Guilleminot Christian août 9, 2014 à 6:33 #

    « les sanctions économiques ne soient pas la bonne méthode de faire de la politique »

    La Russie ne fait que répondre aux sanctions occidentales qui hâtent sa réorientation inévitable vers les BRICS et les pays non alignés. Ce n’est que justice.
    Depuis 50 ans les Étasunis imposent des sanctions à un pays non hostile, Cuba. Ils ont imposé des sanctions depuis 1990 à l’Irak en détruisant ce pays à 100% (https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE), puis à la Libye, la Syrie, l’ex-Yougoslavie, la Roumanie, l’Afghanistan, pour les plus connus. Maintenant ils s’attaquent à la Russie qui fait des efforts réels pour promouvoir la paix par la négociation en respectant la multipolarité du monde qui est sa richesse première.

    Les sanctions étasuniennes ont touché récemment en France la BNP et Peugeot-Renault qui ont été hypocritement écartés du marché iranien au profit de General Motors !!!! La complicité du président français Hollande est éclatante dans ces deux affaires. Il y a aussi la loi qui interdit à un bateau ayant accosté à Cuba de se rendre dans un port étasunien à 180 km de là, avant une mise en quarantaine de 6 mois.

    Les sanctions sont une méthode nouvelle et contre nature pour la Russie.
    Si les sanctions ne sont pas la bonne méthode pour faire de la politique, c’est l’aveu que depuis des siècles les Étasunis font de la mauvaise politique. Dès le départ, ils ont commencé avec les populations autochtones indiennes : lire ou relire « Un siècle de déshonneur » de Helen Hunt Jakson. Et ce qu’on appel pas des sanctions, c’est le massacre en masse des populations civiles certainement dans but de les pousser à se révolter contre leurs chefs.

    Les bombardements d’Hiroschima, Nagasaki, Dresde, ont préludé ceux de Yougoslavie, d’Irak, de Libye, Panama , Gaza, Syrie, etc. Ces crimes contre l’humanité sont de plus en plus sous-traités à des pays esclaves (la France de Sarkozy-Hollande), ou des bandes armées étrangement équipées d’armes lourdes. Mais l’on sait que la plus grande armée privée (de mercenaires) du monde à son siège aux Étatsunis et agit partout sur tous les continents, commettant les actes qui ne peuvent pas être attribués à l’armée régulière qui fait déjà beaucoup. (c’est l’ex-Blackwater renommée récemment du doux nom d’Academi)

    Simplement aujourd’hui les Indiens se sont les Arabes, les Noirs, les Européens, les Chinois, les Latinos américains, bref, tous les peuples non blancs d’Amérique du Nord.

    Sur la connexion Blackwater-Academi avec Monsanto, la fondation Gates (Microsoft), la CIA, etc. on lira par exemple : http://lesmoutonsenrages.fr/2013/04/30/monsanto-proprietaire-de-la-plus-grande-armee-privee-du-monde/

  2. MaghNord News août 9, 2014 à 10:22 #

    Pour nous qu’elles viennent d’une part ou d’une autre les sanctions ne sont pas la bonne manière de faire de la politique. Car en définitive, ce sont de simples salariés qui vont faire les frais du fait du prince. Maintenant, il est vrai qu’a son corps défendant, la Russie a été contrainte et forcée de prendre des contre-mesures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :