À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

USA-Vatican. Obama admire le pape François, mais pas toutes ses positions

Le président Barack Obama a rendu, ce jeudi, une visite au Pape François. « C’est un grand honneur, je suis un grand admirateur (NDLR du souverain pontife) » a déclaré le président américain, au moment de prendre congé de son hôte. Il y a tout de même un bémol à ces épanchements consensuels sur la relation entre le Vatican et la Maison Blanche. Si les points de vue des deux hommes convergent -au moins en théorie- sur la question des inégalités générées par « des théories économiques conservatrices et non avérées » (selon la formule du Pape), ils s’écartent à propos des questions de l’avortement et de la contraception. Ce sujet est d’autant plus d’actualité que suite à une procédure contre la prise en charge de la contraception par la loi Obama sur la couverture santé, la Cour suprême semblait divisée. Les représentants des entreprises ont fait valoir qu’ils avaient des droits religieux reconnus et que ces convictions doivent être prises en compte.

Sur cette question, Barack Obama n’a pas obtenu grand-chose du Vatican. Cela-dit, anticipant l’ordre du jour de cette rencontre, Catholics for Choice, une organisation pro-choix, basée à Washington DC, a publié, le même jour dans les colonnes du quotidien The New York Times, une lettre ouverte rappelant que « L’interprétation de François des enseignements de l’Eglise ne représente pas celle de la majorité des catholiques, en particulier à propos des questions relatives à la sexualité, la  santé reproductive et la vie de la famille ».

Barack Obama a tout de même invité le souverain Pontife à se rendre aux Etats-Unis. « Pourquoi pas » s’est contenté de répondre le Pape François. Alors que la visite papale n’est pas encore officiellement confirmée que John Boehner, président de la Chambre des représentants et opposant féroce à la politique de Barack Obama, a déjà invité le pape François à s’adresser au Congress. Si visite, il y aura, vers qui pencherait le Vatican ? Tenter de satisfaire tout le monde sera sans doute la bonne porte de sortie.

Dans cette perspective, comme pour verrouiller le jeu, Barack Obama a promis de garder, dans le Bureau Ovale, la copie de la déclaration de mission du pape François, dénonçant le système économique mondialisé et injuste qui exclut systématiquement les pauvres, que le souverain Pontife lui avait remis devant les caméras de télévision.

Signe de l’intérêt de ce rendez-vous, la rencontre initialement prévue pour une demi-heure a finalement duré 52 minutes.

Tags:, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :