À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Crimée. Les fantassins d’une idéologie aux abois

De plus en plus, certains journalistes sont animés par la tentation, non pas de décrire ou de commenter les faits, mais de provoquer les situations qu’ils veulent bien voir pour s’en délecter ensuite. Autrement dit, s’agissant d’un même événement, ils veulent, à la fois, être des acteurs engagés et observateurs impartiaux ; un exemple typique de l’aporie. Les passions soulevées par le référendum en Crimée ont permis de mettre à nu ces dérives de la profession. Tant pis, disent les consciences les plus indulgentes, l’éthique et la déontologie, c’est pour les autres.

Présent, ces jours-ci en Crimée, à titre d’observateur, le militant antifasciste finlandais Johan Bäckman a déclaré, ce dimanche : « Il y a beaucoup de journalistes occidentaux. Selon mes informations, certains d’entre eux exercent des pressions psychologiques sur les agents des bureaux de vote ». « Il est possible qu’il s’agisse d’une opération spéciale. Par exemple, ils posent des questions étranges aux représentants des commissions électorales » déclare-t-il aux média locaux sans donner plus de détails.

Certains journalistes ne se contentent pas de décrire ou de commenter les conflits et les tensions, ils y participent directement. La profession déjà aux ordres, risque de se transformer en collectif de fantassins zélés d’une idéologie aux abois.

Tags:, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :