À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Commentaire. François Hollande. L’humour de « la moins-value »

François Hollande a-t-il réellement réalisé qu’il est à la tête d’un pays, qui plus est, se trouve être une puissance de premier rang ? Le 16 décembre dernier, devant les représentants du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le président français a lancé une pointe d’ironie digne d’un comptoir de troquets parisiens, à l’endroit de l’un des premiers partenaires de l’Hexagone. « Manuel Valls est rentré sain et sauf (NDLR d’Algérie) … C’est déjà beaucoup », se gaussait l’actuel locataire de l’Élysée. Cette plaisanterie de mauvais goût est d’autant mal placée que, lors de sa dernière visite en Algérie, son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault a appelé le voisin de la rive sud de la méditerranée à investir en France.

Cette improvisation d’une finesse qui laisse à désirer –qualifiée d’ailleurs de « moins-value » par Ramtane Lamamra, chef de la diplomatie algérienne-  est d’autant plus inopportune que s’agissant de la sécurité François Hollande est l’un des premiers acteurs de l’insécurité en Syrie. L’Élysée soutient ouvertement les groupes armés en sachant pertinemment que les forces paramilitaires les plus puissantes et les mieux organisées sont celles du groupe An-Nosra affilié à l’organisation terroriste Al Qaïda. À ce stade d’implication, quand on sème l’insécurité au Moyen-Orient avec la volonté ouverte d’expédier un pays comme la Syrie au Bas Moyen Âge, Il serait malvenu, par la suite, de se plaindre ou d’ironiser sur ce fléau.

« Le sens de l’humour peut apporter une valeur ajoutée au sens des responsabilités lorsqu’il s’exprime avec élégance, avec mesure et qu’il introduit de la décontraction dans le cadre de cet art souvent austère qui est la pratique de la diplomatie. A l’inverse, le sens de l’humour peut être générateur d’une moins-value », a réagi, ce samedi, Ramtane Lamamra, lors d’une conférence de presse en compagnie son homologie chinois Wang Yi.

Si Barack Obama ne s’était pas montré fin politicien et si Vladimir Poutine n’avait imposé, avec droiture, le respect du droit international, à l’heure où nous sommes, la Syrie serait un champ de ruine sous un tapis de bombes, avec à la clé des milliers de tués et de blessés qui auraient été portés cyniquement au registre de dégâts collatéraux.

Sur un autre registre, lorsqu’on on a hérité d’un pays aussi stable que la France et parvenir, en moins de deux ans, à ce qui se passe aujourd’hui, le SMIC de la correction, c’est d’avoir un peu d’humilité. Ajouté à cela, depuis le putsch des généraux d’Alger, le 22 avril 1961, aucun autre président français n’a réussi la prouesse de provoquer une grogne au sein de l’armée, pourtant l’une de plus respectueuses des valeurs républicaines.

Tags:, , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :