À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

France. Claude Guéant en garde à vue

Les dossiers brulants de Claude Guéant (photo Dahmane Soudani)

Les dossiers brulants de Claude Guéant (photo Dahmane Soudani)

Claude Guéant, l’ancien ministre français de l’Intérieur et Michel Gaudin, ancien directeur général de la police étaient, ce mardi matin, à partir de 8h, en garde à vue, dans les locaux de l’Office central de la lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales à Nanterre. Ces deux proches de Nicolas Sarkozy devaient être interrogés sur les primes en liquide perçues par des hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur dont M. Guéant lui-même, au moment où l’ancien président français était, pour la première fois,  en charge de ce portefeuille (2 mai 2002-30 mars 2004).

Le 10 juin dernier, Manuel Valls, actuel ministre de l’Intérieur, a annoncé avoir transmis, au procureur de la République, un rapport rédigé par l’Inspection générale de l’administration avec le concours de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur les primes en liquide que percevait Claude Guéant en 2002 et 2004 ; rapport que l’actuel locataire de la place Beauvau avait lui même demandé, le 2 mai 2013.

Ce document montre que quelque 10 000 euros par mois, en liquide nets d’impôt et prélevés sur « les frais d’enquête et de surveillance » ont été régulièrement versés à Claude Guéant entre mai 2002 et l’été 2004.

S’appuyant sur ce rapport le parquet de Paris a aussitôt ouvert une enquête préliminaire pour « détournement de fonds publics, complicité et recel », le 14 juin 2013.

L’affaire avait commencé lorsque le 27 février 2013, lorsqu’une perquisition, au domicile et au cabinet de Claude Guéant, dans le cadre d’un éventuel financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy par des fonds libyens, a permis aux enquêteurs de mettre la main sur des pièces importantes.

En particulier, les officiers judiciaires avaient découvert la preuve d’un virement de 500 000€ effectué, en 2008, depuis la Malaisie sur le compte personnel de M. Guéant. Ils ont également mis la main sur les traces d’un second virement de 25 000€ datant de 2012 et provenant d’un fond d’investissement d’une banque islamique basée en Jordanie.

Les enquêteurs ont également découvert des factures d’importants achats de produits électroménagers réglés en liquide. L’ancien ministre de l’Intérieur avait alors expliqué aux policiers que ces sommes, en liquide, provenaient de primes de « frais de police » qu’il avait perçues entre 2002 et 2004. Or ces primes ont été définitivement supprimées par le socialiste Lionel Jospin, pour l’ensemble des cabinets ministériels depuis le 1er janvier 2002.

Autre problème, cette version des faits, de Claude Guéant est démentie par les déclarations de son propre entourage qui avait expliqué que ces versements alimentaient un système de « gratifications » de policiers, principalement ceux en charge de la protection, à l’époque, de Nicolas Sarkozy.

D. S.

Dernière minute.

La garde à vue de Michel Gaudin, ancien directeur général de la police national, a pris fin ce mardi, en milieu d’après-midi, alors celle de Claude Guéant se poursuivait toujours. La garde à vue de M. Guéant pour durée 24h et prolongée -si les conditions l’exigent- une fois de la même durée

Tags:, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :