À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Visite du roi Mohamed VI à Washington. Des résultats mitigés

Mohamed VI, roi du Maroc a été reçu, ce vendredi, dans l’aile Ouest du bureau Ovale par le président Barack Obama. Le souverain marocain a peut-être obtenu le soutien de Washington pour son plan d’autonomie du Sahara occidental, mais l’administration Obama n’a pas totalement fermé la porte au principe du référendum, puisqu’elle plaide pour une « solution politique ». Le Maroc a également décroché la palme « de plateforme pour l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne en termes de commerce et d’investissement » ; une appréciation d’ordre purement symbolique.

Cela dit, le souverain chérifien a concédé qu’un Maghreb arabe « revigoré » « sécurisé, stable et prospère » était une priorité stratégique. Le roi Mohamed VI s’est également engagé à mettre fin à la traduction de civils devant les juridictions militaires. Selon le communiqué final, la question des droits de l’Homme, au Sahara occidental est également apparue comme un réel problème, puisque Rabat a été obligé de réitérer son engagement de promotion des droits de l’Homme conformément aux principes édictés par les Nations unies. « Les deux dirigeants ont réaffirmé leur attachement partagé à l’amélioration des conditions de vie des populations du Sahara et à travailler ensemble pour poursuivre la protection et la promotion des droits de l’Homme dans la région », indique le communiqué final.

Rappelons que les questions « de blanchiment d’argent, fraude commerciale et des autres délits financiers » ont fait l’objet d’un accord, signé entre les deux pays, la veille de la visite de Mohamed VI aux Etats-Unis.

Enfin, « Le Président a encouragé le Maroc à se joindre aux États-Unis pour la mise en place de l’Institut international de justice et de l’État de droit, à Malte, qui vise à former une nouvelle génération de personnel de la justice pénale à travers l’Afrique du Nord, de l’Ouest et de l’Est sur les voies et moyens à même de traiter la thématique de la lutte antiterroriste et faire face aux défis sécuritaires dans le cadre de l’État de droit », indique le communiqué commun.

Beaucoup d’autres choses ont, sans doute été dites entre les deux dirigeants, puisqu’il n’y a pas eu la moindre prise de parole avant que les photographes n’aient quitté le bureau Ovale.

Au final, les résultats de cette visite restent, somme toute, mitigés, même si la Maison Blanche a pesé de tout son poids pour la stabilité et la sécurité du Maghreb qu’elle considère comme l’antichambre de la sécurité des Etats-Unis.

 

Tags:, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :