À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Péninsule de Corée. La tension monte d’un cran


Les démonstrations de force se poursuivent des deux côtés et la situation peut déraper à tout moment.

Entre les Etats-Unis et la Corée du Sud d’un côté et la Corée du Nord de l’autre, la tension a encore franchi un nouveau palier. Hier, vendredi, après la participation de bombardiers américains B-52 à des manœuvres militaires conjointes avec Séoul et le survol du territoire de la Corée du Sud par des bombardiers furtifs américains B-2 à capacité nucléaire, Pyongyang annonce que désormais elle est « en état de guerre » contre son voisin du Sud.

Les B-2 auraient décollé de l’État du Missouri (Middle West, USA) pour larguer des munitions sur une île de la Corée du Sud et seraient ensuite rentrés à leur base.

Chuck Hagel, secrétaire américain à la Défense explique que le survol du territoire de la Corée du Sud par les appareils de l’US Air forces, faisait partie d’une série d’exercices prévus par Séoul et Washington, tout en concédant que les récentes déclarations de Pyongyang avaient contribué à jeter de l’huile sur le feu.

Sergueï Lavrov, son homologue russe n’est pas tout à fait du même avis. Il a désapprouvé toute « action unilatérale menée autour de la Corée du Nord » en exprimant sa crainte que « la situation pourrait simplement échapper à tout contrôle ». De son côté, la Chine appelle à un apaisement de la situation.

Dans le fond, la nouvelle déclaration de Pyongyang n’a aucune portée particulière. En réalité, depuis la fin des hostilités de 1950 à 1953 qui avaient fait plus de 4 millions de morts et de disparus,  le Sud et le Nord sont techniquement toujours en guerre. En effet, le 27 juillet 1953, ils avaient signé un armistice, mais, depuis, entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, n’y a jamais eu de traité de paix (voir notre hors-texte ci-dessous)

Cela dit, à force de faire monter les enchères, à tout moment, la situation peut déraper. À ce propos, l’inquiétude du chef de la diplomatie russe est d’autant plus fondée que, depuis le 12 février dernier, date du troisième essai nucléaire nord coréen, on assiste à une escalade que rien ne semble pouvoir arrêter.

D. S.

Repères chronologiques.

–       27 juillet 1953. L’armistice signé entre les deux Corée, mais à ce jour, aucun accord de paix n’est intervenu.

–       10 janvier 2003. La Corée du Nord se retire du traité de non-prolifération nucléaire.

–       09 octobre 2006. Pyongyang effectue son premier essai nucléaire qu’elle présente comme un acte défensif.

–       5 mai 2009. La Corée du Nord annone avoir procédé à un deuxième essai nucléaire. Durant les semaines qui allaient suivre, plusieurs missiles de courte portée allaient être tirés

–       12 décembre 2012. La Corée du Nord  réussit le lancement d’une fusée spatiale Unha-3, ce qui lui a permis de mettre un satellite en orbite.

–       12 Février 2013. La Corée du Nord procède à un troisième essai nucléaire. Le Conseil de sécurité (y compris la Chine) vote un renforcement des sanctions contre Pyongyang.

–       Début mars 2013. La Corée annonce qu’elle ne reconnaissait plus l’armistice de 1953.

–       7 mars 2013. Après la confirmation des manœuvres militaires entre la Corée du Sud et Washington et la réunion du Conseil de sécurité, Pyongyang n’exclut plus la possibilité de frappes préventives contre le territoire américain.

–       15 mars 2013. Les Etats-Unis annoncent le déploiement de 14 nouvelles unités de défense antimissile à Fort Greely en Alaska qui viennent s’jouter aux 30 déjà existants.

–       27 mars 2013. Pyongyang suspend toutes communications avec les États-Unis, la Corée du Sud et les Nations-Unis.

–       28 mars 2013. Deux bombardiers américains furtifs B-2 survolent la Corée du Sud tandis que des bombardiers B-52 participaient à des manœuvres conjointes avec Séoul, provoquant la colère de Pyongyang

–       29 mars 2013. Kim Jong-un, le jeune leader nord coréen, donne l’ordre aux Unités spécialisées dans le lancement de missiles de se tenir prêtes à frapper le continent américain et les bases militaires des Etats-Unis en Corée du Sud et dans la pacifique.

–       29 mars 2013. Pyongyang annonce qu’elle était entrée en « État de guerre » contre la Corée du Sud.

Tags:, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :