À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Prévention cardiaque et AVC. Les vertus de la cuisine méditerranéenne

Manger méditerranéen réduit par 30% les risques de crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux et de décès des suites d’un problème cardiaque.

La noix, l’autre aliment vertueux (photo Dahmane Soudani)

La noix, l’autre aliment vertueux (photo Dahmane Soudani)

On savait déjà –plusieurs observations l’ont montré- que les personnes originaires du pourtour méditerranéen étaient moins exposées aux maladies cardiaques. On aurait pu attribuer cette caractéristique à d’autres facteurs qu’au régime alimentaire. Mais cette fois, c’est une étude – Prévention primaire des maladies cardio-vasculaires avec un régime méditerranéen– menée par plusieurs chercheurs de renom pendant 5 ans, en Espagne qui le démontre. L’enquête dirigée par le Dr Ramon Estruch, professeur de médecine à l’université de Barcelone a été publiée, lundi dernier par le prestigieux New England Journal of Medecine, un périodique considéré par les spécialistes comme la référence étalon en matière de santé.

L’échantillon objet de cette étude se constituait de 7 447 personnes -âgées de 55 à 80 ans dont 57% étaient des femmes-, prises au hasard, mais appartenant à une population de fumeurs, souffrant de diabète ou exposée, pour des raisons diverses, à de risques cardiaques. Ce beau monde fut divisé en trois groupes. Le premier était soumis à un régime faible en gras et contenant des céréales, des fruits et des légumes et bénéficiant de conseils soutenus.

Aucun effet indésirable

Les deux autres groupes étaient incités à suivre un régime méditerranéen. Le régime de l’un de ces deux derniers groupes devait être complété par de l’huile d’olive extra-vierge à raison de quatre cuillères à soupe par jour. Le second groupe soumis à ce même menu devait avoir, en supplément, une mixture de noix, d’amende et de noisette à raison d’une once –un quart de tasse- de cet assemblage par jour. Outre ces prescriptions, la structure du régime méditerranéen se constituait d’au moins trois portions de fruits et de deux portions de légumes par jour. La viande blanche était privilégiée en lieu et place de la viande rouge. En particulier, les participants devaient consommer trois fois par semaine, du poisson et des légumineuses comme les haricots et les lentilles. Les amateurs de boissons alcoolisées pouvaient également prendre sept verres de vin par semaine. Les deux groupes méditerranéens ont été incités à éviter les biscuits industriels, les gâteaux et autres pâtisseries et à limiter les consommations de produits laitiers et

En comptant ceux pour faire revenir la viande, un couscous peut associer jusqu’à 9 légumes en plus de l’huile d’olive (photo Dahmane Soudani)

En comptant ceux pour faire revenir la viande, un couscous peut associer jusqu’à 9 légumes en plus de l’huile d’olive (photo Dahmane Soudani)

les viandes transformées.

Les chercheurs ont utilisé des tests à l’aide de marqueurs d’huile d’olive et de noix pour établir la conformité au régime méditerranéen. Aucun effet indésirable n’a été enregistré chez les deux groupes astreints au régime méditerranéen

Quant aux membres groupe à régime faible en gras, les chercheurs ont constaté que leur consommation de produits gras n’avait pas baissé.

Étude écourtée en raison de résultats évidents

Au cours des cinq années d’observation 288 participants à l’étude (3,87% de la population)  ont été victimes d’une attaque cardiaque, d’un accident vasculaire cérébral ou ont tout simplement perdu la vie des suites d’une maladie cardio-vasculaire. La répartition des victimes au sein des différents groupes montre que ceux qui ont suivi un régime méditerranéen sont de 28 à 30% moins exposés aux maladies cardio-vasculaires. Chez les personnes à haut risque cardiovasculaire, un régime méditerranéen complété par l’huile d’olive extra-vierge ou de noix réduit l’incidence d’événements cardiovasculaires majeurs. Dans des proportions importantes.

« C’est l’association des différentes composante du régime méditerranéen – pas un seul en particulier – qui favorise une bonne santé cardiaque. La qualité de la graisse dans le régime méditerranéen est très bonne (…). Cette bonne source de calories remplace d’autres mauvaises sources. En outre, il existe une grande variété d’aliments végétaux dans le régime méditerranéen, y compris les légumineuses et les fruits comme desserts », explique Dr Miguel

La chorba, ce sont 7 légumes en plus de l’huile d’olive et un peu de jus de citron (photo Dahmane Soudani)

La chorba, ce sont 7 légumes en plus de l’huile d’olive et un peu de jus de citron (photo Dahmane Soudani)

Angel Martinez-Gonzalez, qui a pris part à l’étude depuis son université de Navarre à Pampelune,  cité par Reuters

Reste que la consommation d’aliments, comme  les pains raffinés, sucreries, sodas, viandes rouges et les viandes transformées, est soit à diminuer, soi à éviter.

L’étude devait durer beaucoup plus longtemps, mais au bout de cinq ans, les résultats  étaient tellement évidents que sa continuité était jugée contraire à l’éthique.

Huile d’olive au Maghreb : une diversité sans équivalent

Outre les Drs Ramon Estruch et Miguel Angel Martinez-Gonzalez,  l’étude a été saluée par des sommités mondiales comme Rachel Johnson, professeur de nutrition à l’Université du Vermont et porte-parole de l’American Heart Association, le Dr Steven E. Nissen, directeur du département des maladies cardiovasculaires à Cleveland Clinic Foundation, Teresa Fung, chercheuse en nutrition au Simmons College de Boston et le Dr Dariush Mozaffarian, spécialiste en nutrition et  maladies cardiovasculaires à Harvard School of Public Health à Boston

Issu d’une tradition culinaire de 7000 ans, le couscous se conjugue parfaitement avec l’art de la table (photo Dahmane Soudani).

Issu d’une tradition culinaire de 7000 ans, le couscous se conjugue parfaitement avec l’art de la table (photo Dahmane Soudani).

Alors qu’ils soient originaires de Nador, de Tétouan… au Maroc, de Kabylie, de l’Oranie,  du Constantinois… en Algérie, de Sousse, de Mahdia, de Sidi Bouzid… en Tunisie, pour votre santé continuer à vous délecter des produits de l’oléiculture maghrébine. La large gamme de produits oléicoles comme la picholine marocaine, les chamlal, azeraj, limli, rougette, blanquette ou la sigoise en Algérie, les chamlali, chetoui, oustali, gerboui, zalmati, zerrazi, barouni ou le chamchali-Gafsa en Tunisie, offre aux palais les plus exigeants une diversité des goûts et des saveurs sans équivalent de par le monde.

Dahmane Soudani

Plus d’info : accéder directement aux résultats de l’étude « Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet » sur The New England Journal of Medecine : http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1200303

Tags:, , , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :