À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Faïrouz. Hymne à Jérusalem

La chanteuse libanaise Faîrouz de son vrai nom Nouhad Haddad est née le 20 novembre 1934. Dans cette chanson, dédiée à Jérusalem (al-Quds), elle peint le regard de l’exilé(e) qui, de loin, voyage vers la ville sainte et arpente ses ruelles. Elle implore la vallée du Jourdain d’effacer les traces de la barbarie qui a semé la haine et la violence dans la capitale de la paix…

 

Pour toi ville de prière, je prie

Pour toi dont la magnificence se lit sur le bâti

Pour toi, rose des villes

Pour toi ô Quds ! cité de prière,

Je prie

 

Nos regards voyagent, vers toi chaque jour

Voyagent chaque jour.

Et arpentent les ruelles des temples

Enlacent les églises anciennes

Et essuient la tristesse des mosquées

Ô nuit de la lévitation

Ô périple de ceux qui se sont élevés aux cieux

Nos regards voyagent vers toi

Voyagent chaque jour

Et je prie

 

L’enfant est dans la grotte et sa mère est Marie

Deux visages en pleurs

Ils pleurent, ils pleurent ceux qui ont été exilés

Ils pleurent des enfants sans logis

Ils pleurent ceux qui ont résisté et sont tombés aux seuils de leurs maisons

Et c’est la paix qui est sacrifiée dans la patrie de la paix

Et la justice fut abattue aux quatre coins de la ville

Lorsque al-Quds est tombée, l’amour s’en est allé

Et dans le cœur du monde, la guerre s’est installée

 

L’enfant est dans la grotte et sa mère est Marie

Deux visages en pleurs

Et je prie

La terrible colère arrive

La terrible colère arrive

Et en toute conviction je passerai sur les deuils

De tous les côtés, elle arrive

Avec la cavalerie de la crainte révérencielle, elle arrive

De tous les côtés, elle arrive

Avec la cavalerie de la crainte révérencielle, elle arrive

Comme l’omniprésence du visage de Dieu, elle arrive

La terrible colère arrive

La terrible colère arrive

Et en toute conviction je passerai sur les deuils

Avec la cavalerie de la crainte révérencielle, elle arrive

Comme l’omniprésence du visage de Dieu, elle arrive

 

La porte de notre ville ne nous sera jamais fermée

J’y vais pour prier

Je frapperai aux portes et j’ouvrirai les portes

Et toi, ô vallée du Jourdain

Tu laveras mon visage avec tes eaux saintes

Et tu effaceras, ô vallée du Jourdain, les traces des hordes barbares

 

La terrible colère arrive

Et en toute conviction je passerai sur les deuils

Avec la cavalerie de la crainte révérencielle, elle arrive

La logique de la force sera défaite

Bethlehem est à nous

La mosquée d’al-Quds est à nous

Bethlehem est à nous

La mosquée d’al-Quds est à nous

Et avec nos mains nous rétablirons sa magnificence

Avec nos mains nous apportons,  de nouveau, la paix à al-Quds

Que la paix soit sur al-Quds

Que la paix soit sur al-Quds.

 

 

Tags:, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :