À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Moyen-Orient. L’Iran, l’Irak, la Russie et la Syrie créent un centre de renseignement sur le terrorisme

Cette structure sera implantés à Bagdad.

Entre les armes de la coalition dirigée par les États Unis qui, comme par hasard, sont accidentellement parachutées dans le camp de Daech et celles livrées à ce qu’on appelle « opposition modérée » et qui, en contrepartie d’un simple droit de passage sont récupérées par al-Nosra les patriotes syriens, irakiens et iraniens –n’en déplaise à ceux qui fonctionnent avec des œillères, ça existe- n’en peuvent plus. « C’est trop gros, ça pue la mauvaise foi et ça ne passe plus ! », se dépitent certains d’entre eux qui redoutent la destruction pure et simple de leurs pays. Sous leur pression, leurs gouvernements se tournent désormais vers la Russie dont les actions, faudrait-il le souligner, sont plus lisibles. Tous les experts sérieux l’attestent sans équivoque.

Avec Moscou, ces trois pays, viennent de mettre sur pied un centre commun d’information chargé de la collecte du renseignement et sur cette base de l’organisation d’actions contre les groupes et les organisations terroristes sévissant dans la région, voire au-delà. Ceux qui ont fait un méga-drame de l’intervention possible de la Russie contre Daech en sont servis.

Mener des actions sur la base d’informations sûres

Le siège de ce centre sera implanté à Bagdad. Sa direction sera assurée à tour de rôle par un officier de l’un de ces quatre pays et c’est l’Iran qui ouvrira le bal.

« Le principal objectif de ce centre consiste à collecter, examiner et analyser l’information sur la situation au Moyen-Orient, en temps réel », a déclaré, ce dimanche, le porte-parole du Premier ministre irakien Saad al-Hadith. De leur côté, citant une source militaire diplomatique, les media moscovites rapportent « Le succès du centre permettra de créer les conditions pour la formation, sur la base du Comité de coordination, de la planification et de la gestion des opérations des forces armées de ces quatre pays luttant contre Daech ».

Cette structure va sans doute intéresser d’autres pays de la région. Peut-être pourra-t-elle mettre la main sur des preuves sur les complicités, les facilités et les financements dont bénéficient les groupes terroristes qui sévissent dans la région ?

Tags:, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :