À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Algérie. La grogne anti-gaz de schiste fait tache d’huile

Un chef de daïra (sous-préfecture) menace de démissionner et une grande manifestation nationale se prépare à Ouargla.

 

Selon l’U. S. Shale World, avec des réserves de gaz de schiste estimées à 707 trillions de pieds cubes (plus de 20 trillions de M3), techniquement exploitables, l’Algérie est le troisième pays après la Chine et l’Argentine pour le potentiel récupérable. Ces estimations qui donnent le vertige ont été accueillies avec exaltation par les responsables du pays ; ce qui a facilité leur séduction par les milieux pétrolivores représentés par certaines multinationales. Sauf que, grâce à ce même combustible, les Etats-Unis ont déjà une production excédentaire d’hydrocarbures et la Chine et l’Inde vont bientôt avoir leur indépendance énergétique. Seule l’Europe, confrontée à une forte résistance des mouvements écologistes, gardera le statut de marché potentiel que vont se disputer tous les producteurs du monde.

Les bassins algériens se trouvent à Tindouf, Ahnet/Timimoun, Reggane, Mouydir, Barkine/Ghadames et Illizi. Dans ce secteur, l’essentiel des gisements africains de ce gaz non conventionnel se trouve en Algérie, en Libye et en Afrique du Sud et les monarchies du Golfe étant dépourvues de toutes ressources de ce genre, n’ont, en la matière, aucune possibilité de jouer aux trublions.

Carte des gaz de schiste en Algérie (source : Shale World)

Carte des gaz de schiste en Algérie (source : Shale World)

De ce fait, dans les conditions actuelles, non seulement l’exploitation du gaz de schiste ne se justifie pas économiquement, mais il n’y a aucune donne extérieur qui puisse perturber une prise de position réfléchie et sereine.

Un déficit de démocratie participative

Or, comme il est communément admis, l’exploitation des gaz de schiste est très gourmande en eau et qu’en retour, elle pollue inévitablement ressources hydrauliques (1). Par ailleurs dans un article, publié le 5 janvier 2015, Live Science révèle que dans l’État de l’Ohio (USA), la fracturation hydraulique ou fracking –technique utilisée pour l’exploitation de gaz de schiste- a provoqué plusieurs tremblements de terre dont l’un, survenu à Youngstown le 31 décembre 2011, avait atteint une magnitude de 4° sur l’échelle de Richter.

Début décembre 2014, la presse algérienne signale que 11 forages ont été effectués dans le Touat et le Gourara pour évaluer le potentiel de gaz de schiste. D’après les recoupements que nous avons effectués, comme c’est souvent le cas dans ce pays, non seulement, il n’y a pas eu de débat préalable –dans la perspective d’une déclaration d’utilité publique- à l’ouverture de ces chantiers, mais les populations et les autorités locales n’auraient même pas été informées.

Pointant du doigt ce sérieux déficit de démocratie participative et redoutant la contamination de la nappe phréatique, les populations d’Aïn Salah (sud algérien) sont montées au créneau. Selon l’édition en ligne, d’aujourd’hui du quotidien algérien El Watan les manifestants entament, ce jeudi leur 9e jour de protestation.

La grogne se propage aux autres villes du sud du pays et après la déclaration du Premier ministre algérien de maintenir le cap, en matière de gaz de schiste, les représentants de la société civile ont décidé de préparer une grande manifestation à Ouargla.

Hier, par solidarité avec les opposants, Moulay Abdelkader chef de daïra (sous-préfecture) d’In Salah a menacé de quitter son poste.

Au-delà de la force et de la perspicacité des défenseurs locaux de l’environnement qui ont surpris plus d’un, la nécessité de la généralisation des procédures et des déclarations d’utilité publique s’imposent clairement. Il y va non seulement de la paix civile, mais aussi de l’efficacité et de la justesse des décisions.

Dahmane Soudani

 

 

 

(1) Énergie. Mobilisation mondiale contre les hydrocarbures exploités par fracturation hydraulique : https://maghnord.com/2012/09/17/energie-mobilisation-mondiale-contre-les-hydrocarbures-exploites-par-fracturation-hydraulique/

Accéder à l’estimation de shale World : http://www.shale-world.com/2014/05/21/will-algeria-unlock-huge-shale-potential/

Lire l’article de Live Science : http://www.livescience.com/49326-fracking-caused-ohio-earthquakes.html

 

Tags:, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :