À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Municipales en France. PS : la volée de bois vert

Une abstention record de 38,5%, une UMP victorieuse, une forte poussée du Front national (FN) et un parti socialiste qui tente de limiter les dégâts pour éviter la débâcle, tel est le tableau qui se dégage du dépouillement du premier tour des élections municipales d’hier en France. Dans les 8 plus grandes villes de l’Hexagone, Seul Alain Juppé (UMP) est élus dès le premier tour avec le score fort confortable de 60,05%. L’UMP (droite) arrive en tête à Paris avec une liste UMP-UDI-MoDem, conduite par Nathalie Kosciusko-Morizé. L’UMP arrive également en tête à Marseille (37,64%) en présentant une liste UMP-UDI conduite par Jean-Claude Gaudin, à Toulouse (38,20%) liste UMP-UDI-MoDem et Jean-Luc Moudenc et à Nice avec Christian Estrosi, conduisant une liste UMP-UDI.

Arrivé en tête à Lyon (35,76%) et à Lille (34,86%), seulement parce qu’il est tiré par deux personnalités fortes en l’occurrence Gérard Collomb et Martine Aubry, le PS occupe également la première place à Montpellier (25,27%). Reste qu’à Lille, le PS a perdu 10 points par rapport aux précédentes municipales, alors que le FN a triplé le nombre de voix portées sur ses listes.

À Marseille et Nice, le FN est en deuxième position, devant la gauche.

Sur les onze ministres élus dès le premier tour aucun n’est de gauche. Ils sont tous, soit l’UMP, soit du centre. Seul Laurent Fabius, actuel ministre des Affaires étrangères a été élus mais sur une liste conduite par le maire sortant Marc Massion. Le ministre figurait à la 11e position

Par ailleurs, à Hénin-Beaumont 27 341 hab. dans le Pas-de-Calais, Le candidat du FN Steeve Briois a été élu dès le premier tour avec le score sans appel de 50,26%. Alors que le PS risque de perdre plusieurs communes importantes, le parti de Marine Le Pen qui a présenté 600 listes est en tête d’une vingtaine de communes allant de 10 000 à 120 000 habitants.

Pour mémoire, rappelons qu’en France, aux municipales, à partir de 10% des suffrages exprimés, une liste peux se maintenir pour le second tour ; ce qui augure d’innombrables triangulaires.

 

 

Les ministres élus dès le premier tour

Onze anciens ministres de droite et du centre ont été élus dès le premier tour. Le seul ministre socialiste élus au premier est Laurent Fabius. Il figurait à la 11e position sur une liste conduite par le maire sortant Marc Massion.

 

Yves Jégo (UDI) à Montereau-Fault-Yonne, Seine-et-Marne (77%)

Éric Woerth (UMP) à Chantilly (74,10%), en dépit de ses  démêlées judiciaires.

Christian Jacob (UMP) Provins, Seine-et-Marne (73,36%)

Hervé Morin (centriste) à Épaignes (Eure) (71,95%)

Lauren Wauquiez (UMP) à Puy-en-Velay (69,58%)

Jean-François Copé (UMP) à Meaux (67,74%)

François Baroin (UMP) à Troyes (62,56%)

Éric Besson (DVD) à Donzère, Drôme (61,49%)

Alain Juppé (UMP) à Bordeaux (60,05%)

Georges Tron (UMP) à Draveil, Essonne 57,51%

Patrick Balkany (UMP) à Levallois-Perret (51,56%)

 

Laurent Fabius (PS) est élu à Grand-Quevilly, Seine-Maritime (25 000 habitants) sur une liste menée par Marc Massion. Sur cette liste qui a remporté 76% des suffrages exprimés, le ministre des Affaires étrangère était en 11e position.

 

 

 

Commune où le Front national est arrivé en tête au premier tour

Le Front national (FN) est arrivé en tête des élections municipales du 23 mars dans au moins 17 communes de 10 000 et 120 000 habitants. À Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Steeve Briois (FN) a été élus dès le premier tour.

 

–       Hénin-Beaumont, 27 341 hab. (Pas-de-Calais), Steeve Briois, (FN), 50,26%, élu dès le premier tour.

–       Perpignan, 120 355 hab. (Pyrénées-Orientales), Louis Aliot, (FN), 34,20%. Il est suivi de Jean-Marc Pujol (UD-UM) 30 ?57% et de Jacques Cresta (UG-PS) 11,92%.

–       Béziers, 72 924 hab. (Hérault) Robert Ménard, (DVD soutenu par le FN), 45%, devançant Elie Aboud (UMP) 30% et Jean-Michel du plaa (PS-EELV-PRG) 18,2%.

–       Fréjus, 53 069 hab. (Var), David Rachline, (FN), 40,2%, suivi de Philippe Mougin (UMP-UDI) 18,1%, Elie Brun (DVD) 17,8% et d’Elsa di Méo (PS) 16,4%.

–       Avignon, 92 078 hab. (Vaucluse), Philippe Lottiaux (FN), 29,4%, devançant Cécile Helle (PS) 27,5%, Bernard Chaussegros (UMP-UDI) 22,3% et André Castelli, (Front de gauche).

–       Digne-les-Bains 17 885 hab. (Alpes-de-Haute-Provence), Marie-Anne Badoui-Maurel (FN) 27,69%, suivi de Patricia Granet (DVG) et de Franck Di Benedetto (DVG) 20,35% et de Christian Barbero candidat (UMP) 16,54%

–       Forbach, 21 954 hab. (Moselle), Florian Philippot (FN), 35,75%. Devançant Laurent Kalinowski (PS) 33%, Eric Diligent (DVD) 18,99% et Alexandre Cassaro (DVD-UMP) 12,26%.

–       Montigny-en-Gohelle 10 406 hab. (Pas-de-Calais), Emmanuel Rignaux (FN), 28,86% devant Bruno Yard (PS) 26,86%, Claude Ponchaut (DVG) 26,91% et Edmond Brunel (PC) 17,51%. À gauche, le réservoir de voix est important.

–       Villers-Cotterêts, 10 807 hab. (Aisne) Franck Briffaut (FN), 23,04% devant Jean-Claude Pruski (DVG) 22,16%, Jean-Claude Gervais (DVD) 13,61%, Yves Richard (DVD) 13,42% et Fabrice Dufour (12,64%).

–       Beaucaire, 16 133 hab. (Gard), Julien Sanchez (FN), 32,84% ; il devance Jacques Bourbousson (DVD) 22,46%, Christophe André (DVD) 18,17%, Claude Dubois (DVG) 12,07% et Valérie Arese (DVD) 11,93%. Le réservoir de voix de la droite républicaine peut faire la différence.

–       Saint-Gilles 13 770 hab. (Gard), Gilbert Collard (FN), 42,57%, devant Eddy Valadier (UD-UMP) 25,36% et Alain Gaido, (PS) 23,14%.

–       Le Pontet, 17 096 hab. (Vaucluse), Joris Hébrard (FN), 34,66%, devant Claude Toutain (UMP) 28,15%, Frédéric Quet (DVD) (15,36%) et Miliani Makechouche, candidat de (Union de gauche) 13,12%

–       Brignoles 16 522 hab. (Var), Laurent Lopez (FN), 37,07%. Josette Pons (UMP) obtient 2-35,54% et Jean Broquier  (DG) obtient 27,39%.

–       Cogolin, 11 282 hab. (Var), Marc-Étienne Lansada (FN), 39,03%. Jacques Senequier (Div. Droite) obtient 26,72%, Francis-José Maria (DVG) et 19,22% et Alain Ciarimboli (UMP) 15,03%

–       Mantes-la-Ville, 20 020 hab. (Yvelines), Cyril Nauth (FN), 21,66%, devant Annette Peulvast-Bergeal (DVG) 20,15% et Monique Brochot (PS) 19,61%.

–       Tarascon, 13 209 (Bouches-du-Rhône) Valérie Laupies (FN), 39,24% devançant Lucien Limousin (DVD) 33,98% et Jérôme Grangier DVD 16,9%.

Hayange, 15 948 (Moselle) Fabien Engelmann (FN), 30,41%. Il est suivi de Thieery Rohr (DVD) 20,40% David Philippe (PS) 19,21%, Alain Leyder 13,33% et Isabelle Iorio (DVG) 13,28%

Tags:, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :