À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Camille Claudel. Une symphonie inachevée

La virtuose française de l’art sculptural ne cesse de soulever les passions

Camille Anastasia Kendall Maria Nicola Claudel (1864-1943), la sculptrice française de génie, connue sous le nom de Camille Claudel, a eu trois obstacles majeurs à son expression artistique quasi-existentielle : l’aversion de sa mère –nièce d’un prêtre- pour son art, la différence d’âge qui la séparait de son professeur Auguste Rodin (1840-1917), l’amour de sa vie et enfin le refus de celui-ci de se séparer de sa campagne, Rose Beuret avec laquelle il vivait depuis 1864, année de naissance du génie axonais (de l’Aisne). Camille Claudel a tout fait pour éloigner Rodin de sa campagne afin de vivre maritalement avec lui ; ce que le sculpteur parisien, son ainé de 24 ans, avait toujours refusé, en dépit de la forte attirance qu’il avait pour sa « Muse ». « Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose », déclarait-il.

Exclue de la commande publique

Après une dizaine d’années de passion amoureuse et tumultueuse à la fois et un avortement en 1892, Camille Claudel prit ses distances par rapport à son amant et mentor. Ce fut en 1993, l’année où son frère cadet Paul Claudel (1868-1955) fit son entrée dans le corps diplomatique français en tant que vice-consul à New York, puis à Boston, capitale de la Nouvelle Angleterre, aux États-Unis ; une carrière qu’il clôturera en 1936 en tant qu’ambassadeur à Tokyo, Washington et enfin à Bruxelles.

Suivirent, pour l’égérie de  l’auteur de l’Eternel printemps, native de Fère-en-Tardenois, dans l’Aisne, quelque dix années d’une intense créativité. Reste que, artiste et femme qui plus est, à ses débuts, sculptait les corps nus avec la même audace que ses confrères hommes, avant de passer, dans un deuxième temps, aux drapés, Camille Claudel n’a jamais eu de commande publique.

Un internement controversé

Au fil du temps, ses moyens s’amenuisent… Elle tombe dans le dénuement et la pauvreté.  Cruel destin pour une personne qui a toujours honoré ses contrats avec ses passions et ses sentiments, elle finit par tomber dans la solitude, puis « la démence paranoïde », disent les sources « autorisées ».

Il y a 100 ans, en 1913, l’année où son frère Paul était nommé consul à Hambourg, Camille Claudel fut internée par sa famille au centre de Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne, avant d’être transférée –pour raison de réquisition des hôpitaux- le 9 septembre 1914, au centre psychiatrique de Montdevergues (Montfavet) à Avignon.

Pour ses admirateurs de l’époque l’internement de leur idole était d’inspiration cléricale. En tout cas, Dans son édition du 19 septembre 1913,  « l’Avenir de l’Aisne » relève qu’en plein travail, en pleine possession de son beau talent et de toutes ses facultés intellectuelles, des hommes venus chez elle, l’ont jetée brutalement dans une voiture malgré ses protestations indignées et, depuis ce jour, cette grande artiste est enfermée dans une maison de fous » Et l’auteur de l’article d’accuser la famille Claudel d’avoir voulu se débarrasser de Camille. En tout cas ses courriers, écrits depuis ses lieux de son internement, sont d’une cohérence, d’une lucidité et d’une précision à couper le souffle, Qu’importe, la symphonie de Camille Claudel s’éloigna de sa partition. Elle restera à  jamais inachevée.

De retour d’Italie, Auguste Rodin épousa Rose Beuret en janvier 1917 et meurt, un mois plus tard, des suites d’une pneumonie.

À son tour, Camille Claudel rend son dernier souffle, probablement sous l’effet de la sous-nutrition et du froid, dans le centre psychiatrique de Montdevergues en 1943.

Un musée pour la Muse

Après avoir sombré dans « le décor des inconnus »,  Camille Claudel est exhumée par Bruno Nuytten, le réalisateur français aux 3 Césars, qui lui a consacré un film en 1988.

De son côté, Serge Reggiani dédia une chanson à « la p’tite drôle de fille ».

En juillet 2013, la municipalité de Nogent-sur-Seine, dans le département de l’Aude en Champagne-Ardenne, la région voisine de sa Picardie natale, a lancé le chantier d’un musée dédié à Camille Claudel. C’est dans cette cité champardennaise que sa famille s’était installée en 1876 pour trois ans. C’est également dans cette ville que se révéla réellement le talent de la jeune Picarde d’alors, grâce à sa rencontre avec le sculpteur Alfred Boucher (1850-1934). C’est cette relation établie sous l’impulsion de son père, Louis-Prosper Vivenne Claudel en dépit de l’opposition de sa mère Louise-Athanaïse Cerveaux qui ouvrira à Camille la voie pour Paris où professait d’ailleurs Alfred Boucher. Mais en 1883, celui-ci devait se rendre à Rome pour un séjour à la Villa Médicis, le palais qui depuis 1803 héberge l’Académie de France dans la capitale de la Péninsule. Il recommanda alors Camille Claudel à Auguste Rodin . »Jeune fille moqueuse, insolente implacable, cette élève n’est pas comme les autres. Un peu difficile à amadouer, mais après, quel trésor de générosité et de tendresse, si elle vous apprécie, elle vous donnera tout », écrit Alfred Boucher dans son courrier de recommandation adressé à Auguste Rodin.

Juste retour des choses, le musée Camille Claudel qui s’articule autour de la maison nogentaise des Claudel, devra ouvrir ses portes, 18 mois après le premier coup de pioche, c’est-à-dire en novembre 2014. La Ville de Nogent-sur-Seine possèderait déjà un fonds d’une cinquantaine de sculptures signées de Camille Claudel.

Tout au long de sa vie, Camille Claudel a eu pour fil conducteur, ses passions créatives, son amour, sa rébellion et sa volonté farouche de réaliser ses desseins. Passionnée, insolente, inconvenante parfois, elle a été trucidé en plein vol par la précarité et ses conséquence, peut-être également par la malfaisance de son entourage.

Dahmane Soudani

Tags:, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :