À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

Algérie-Maroc. Le roi pyromane

 L’escalade verbale entre Alger et Rabat n’atténue pas la souffrance du peuple sahraoui.

Les marques de la haine (photo d’écran FRK)

Les marques de la haine (photo d’écran FRK)

« La guerre », le mot a été lâché, ce matin sur les colonnes du quotidien El Watan,  dans un article signé de Tayeb Belghiche, à propos de la tension qui règne entre le Maroc et l’Algérie. Ce qu’aucun maghrébin ne souhaite et ne souhaitera et ce qu’aucune personne animée de bon sens, ne souhaite à ces peuples épris de paix qui ont tant de choses et d’histoire commune à partager que de s’entretuer et de dilapider leurs ressources au profit des marchands d’armes.

Reste qu’il y a quand même un peuple, le peuple sahraoui, qui

Une jeune manifestante rouée de coups, quelle honte ! (photo d’écran FRK)

Une jeune manifestante rouée de coups, quelle honte ! (photo d’écran FRK)

souffre depuis plus de 40 ans des conséquences d’une occupation féroce et d’un traitement d’une inhumanité inqualifiable. De son côté, le roi du Maroc estime que l’Algérie est devenue son adversaire numéro un, voire son ennemi, parce que son président a parlé d’une pratique généralisé de la torture et  d’atteintes manifestes aux droits de l’Homme au Sahara occidental. Dans ce cas, le palais royal a une quantité infinitésimale d’ennemis de par le monde, puisque la pétition, lancée, il y a quelque temps par le Centre pour la justice et les droits de l’Homme de la fondation Robert Kennedy, a déjà recueilli des milliers de signatures. « Nous avons parlé à des centaines d’hommes de femmes et de petite filles qui ont été emprisonnés, torturés, éloignés et certains d’entre eux ont vu des membres de leurs familles tués », explique Kerry Kennedy, militante américaine des droits de l’Homme et présidente de la fondation

Kerry Kennedy : « des centaines d’hommes de femmes et de petite filles qui ont été emprisonnés, torturés… » (photo d’écran FRK)

Kerry Kennedy : « des centaines d’hommes de femmes et de petite filles qui ont été emprisonnés, torturés… » (photo d’écran FRK)

Robert Kennedy.

Les images qui défilent sur le clip d’appel à la signature de la pétition sont tout simplement  insoutenables. On peut y voir une fillette, le visage ensanglanté et autre jeune fille essuyant des coups de pied et des coups de point de soldats sur la colonne vertébrale et sur le visage d’une barbarie révoltante. Plus chevaleresque tu meurs ! Des atrocités que l’œil et l’oreille chastes du roi ne peuvent, ni voir, ni entendre, bien évidemment. Quel cynisme morbide !

L’autre fait, récent, mais non moins grave, c’est que ces derniers jours une représentation diplomatique algérienne, implantée au Maroc, a été investie par des manifestants hostiles et son emblème profané, un symbole pour lequel l’Algérie avait sacrifié près de 20% de ses meilleurs enfants. S’agissant de cette question, deux choses l’une : ou le royaume chérifien n’est pas en mesure d’assurer la sécurité des représentations diplomatiques qu’il accueille sur son territoire ou alors il fait preuve de complaisance ouverte envers de tels agissement, en contradiction flagrante avec les règles et les usages internationaux, en matière de relations entre les peuples et les États.

Une telle tension n’est ni dans l’intérêt des Algériens, ni dans celui des Marocains dont le capital amitié qui les unis dépasse, et de loin les petites combines de politiciennes.

En fait si la monarchie marocaine n’avait rien à se reprocher pourquoi manifeste-t-elle tant d’hostilité envers l’extension des compétences la mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) à la surveillance des droits de l’Homme ? Au lieu de se rendre à l’évidence, le monarque préfère jouer avec le feu. Il en prendra la lourde responsabilité.

 

 

Voici la pétition adressée par Kerry Kennedy à Ban Ki moon, secrétaire général des Nations Unies et à Barak Obama président des États-Unis

 

À l’intention de messieurs

Ban Ki Moon, Secrétaire général des Nations Unies

Barack Hussein Obama, Président des États-Unis

Les Etats-Unis doivent jouer un rôle de premier plan face à la nécessité de répondre à l’urgence de la situation des droits de l’homme au Sahara Occidental.

Quatre décennies après le cessez-le-feu, le peuple Sahraoui fait l’objet d’actes de torture, de détentions arbitraires, de disparitions forcées, et d’autres violations graves des droits de l’homme commises par le gouvernement Marocain. Plus de 100 000 réfugiés vivent dans des camps temporaires en périphérie de Tindouf en Algérie, séparés de leurs familles et dans la peur de retourner chez eux.

Alors que ces violations continuent d’être perpétrées, la Mission des Nations Unies pour le Maintien de la Paix au Sahara Occidental, la MINURSO, ne possède pas de mandat pour enquêter et rendre compte des abus en cours.

Les Etats-Unis doivent prendre des mesures pour faire cesser les violations des droits de l’homme commises contre le peuple Sahraoui dans les territoires occupés du Sahara Occidental et les camps de réfugiés près de Tindouf en Algérie.

Je vous exhorte d’agir en faveur de l’établissement d’un mandat de protection des droits de l’homme au sein de la MINURSO et de prendre position pour protéger les droits de l’homme.

Cordialement

 

 

Signer la pétition

http://www.change.org/petitions/end-human-rights-violations-against-the-people-of-western-sahara-2

 

Tags:, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :