À propos de l’article

Information sur l'auteur

Continuous news from both sides of the Atlantic

USA. Crise fiscale : Barak Obama porte le débat sur la toile

Barak Obama ne veut plus que le débat sur l’impasse fiscale qui risque de pénaliser des millions de familles se poursuive entre deux portes capitonnées.

Désormais la Maison-Blanche encourage les contribuables de s’exprimer et à lui faire part de leur ressenti ; un appel qui selon un communiqué, daté de cet après-midi et signé de David Plouffe, premier conseiller de l’administration Obama, aurait eu un grand écho auprès de la population. « À présent nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous assurer que ces voix deviennent une part du débat, ici, à Washington », indique le communiqué de la Maison-Blanche. En clair, « Ce débat, qui concerne des millions de familles des couches moyennes, ne va pas se dérouler dans une bulle typique de Washington, où les experts et les décideurs entretiennent un dialogue de sourds comme s’ils essayaient d’accumuler des points au niveau politique. »

Certains des citoyens américains qui relatent leurs inquiétudes par rapport au mur fiscal qui, en l’absence de compromis entre Républicains et Démocrates, se traduirait par une augmentation généralisée des impôts, verront leurs histoires postées sur le site de la Maison-Blanche.

Des contribuables sur

Sur le site de la Maison-Blanche, Barak Obama rendant visite à Tiffany et Richard Santana (photo DR WH)

Sur le site de la Maison-Blanche, Barak Obama rendant visite à Tiffany et Richard Santana (photo DR WH)

la toile

Tiffany Santana est enseignante. Son époux Richard est salarié de l’industrie automobile. Avec leurs enfants, ils vivent, à Falls Church (environ 12 500 hab.) en Virginie, avec les parents de Tiffany qui sont toujours en activité. Tiffany a écrit à la Maison-Blanche pour dire qu’une augmentation de leur redevance fiscale de 2000 dollars signifierait la perte sèche de l’équivalent d’un mois de loyer.

De son côté, Ann-Marie Munos, de la même ville –à quelques encablures de Washington-, travaille à plein temps, mais elle a, à sa charge sa mère, sa sœur et son mari, tous victimes d’un handicap. À partir de son cas, elle a écrit à la Maison-Blanche pour décrire l’impact de la hausse des impôts sur l’économie en général et sur la perte du pouvoir d’achat des familles des couches moyennes.

Ann-Marie Munos poursuit son échange avec Joe Biden autour d’un bon plat (photo DR WH)

Ann-Marie Munos poursuit son échange avec Joe Biden autour d’un bon plat (photo DR WH)

Pour poursuivre cet échange, Ann-Marie Munos a déjeuné avec Joe Biden, vice-président des Etats-Unis. Quant à Tiffany et Richard, ils ont reçu la visite, à domicile, de Barak Obama en personne. Le président des Etats-Unis a écouté les préoccupations de ses hôtes et a donné sa propre lecture de la situation.

Les comptes rendus des ces deux rendez-vous sont mis en ligne sur le site de la Maison-Blanche en partage avec les réseaux sociaux.

On sait que Barak Obama excelle dans l’usage des nouvelles technologies à des fins politiques, mais on ne pouvait pas s’imaginer qu’il irait jusqu’à faire la promotion des acteurs du combat civique.

Tags:, , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :